Piège (Le): Helsinki et la chute du communisme

Capa
Odile Jacob, 2005 - 272 páginas

Pourquoi l’URSS a-t-elle accepté de se prêter au jeu de ce qui allait devenir « la détente » ? Quel rôle ce processus diplomatique a-t-il joué dans la chute du communisme ?
Le 1er août 1975, à Helsinki, trente-cinq chefs d’État et de gouvernement ont signé l’Acte final de la Conférence pour la sécurité et la coopération en Europe. Soixante pages qui couronnaient trois ans de négociations. Soixante pages qui instauraient un nouveau cours dans les relations entre l’Est et l’Ouest. Soixante pages qui ont modifié le cours de l’histoire.
L’un de ses acteurs retrace ce moment clé des relations internationales après Yalta. Il en dresse le bilan à l’aune des défis actuels et s’interroge sur l’efficacité de la diplomatie aujourd’hui encore.

Jacques Andréani est ambassadeur de France. Il a dirigé la délégation française qui a préparé la conférence d’Helsinki et a notamment publié L’Amérique et nous.

No interior do livro

Opinião das pessoas - Escrever uma crítica

Não foram encontradas quaisquer críticas nos locais habituais.

Índice

Avantpropos
5
LUnion soviétique à la recherche de la confirmation
21
Les autres motivations de lUnion soviétique
30
Les paradoxes et les paris de la détente
37
Détente dynamique contre détente statique
43
Une conférence qui aille au fond des choses
50
LOTAN et lEurope dans la CSCE
56
Direitos de autor

Outras edições - Ver tudo

Palavras e frases frequentes

Informação bibliográfica