Zeitschrift für französische Sprache und Literatur, Volume 4

Capa
F. Steiner, 1882

No interior do livro

Outras ediçőes - Ver tudo

Palavras e frases frequentes

Passagens conhecidas

Página 133 - ... tout le malheur des hommes vient d'une seule chose, qui est de ne savoir pas demeurer en repos, dans une chambre.
Página 279 - Du fragst, was nützt die Poesie? Sie lehrt und unterrichtet nie. Allein wie kannst du doch so fragen? Du siehst an dir, wozu sie nützt: Dem, der nicht viel Verstand besitzt, Die Wahrheit, durch ein Bild, zu sagen.
Página 14 - II faut fléchir au temps sans obstination; Et c'est une folie , ŕ nulle autre seconde, De vouloir se męler de corriger le monde. J'observe, comme vous, cent choses tous les jours Qui pourraient mieux aller prenant un autre cours ; Mais , quoi qu'ŕ chaque pas je puisse voir paraître , En courroux, comme vous, on ne me voit point ętre.
Página 162 - La conduite de Dieu, qui dispose toutes choses avec douceur, est de mettre la religion dans l'esprit par les raisons, et dans le cœur par la grâce. Mais de la vouloir mettre dans l'esprit et dans le cœur par la force et par les menaces, ce n'est pas y mettre la religion, mais la terreur, terrorem potius quam religionem.
Página 172 - C'est une plaisante chose ŕ considérer, de ce qu'il ya des gens dans le monde qui, ayant renoncé ŕ toutes les lois de Dieu et de la nature, s'en sont fait eux-męmes auxquelles ils obéissent exactement, comme, par exemple, les soldats de Mahomet, les voleurs, les hérétiques, etc.
Página 112 - Quelque étendue d'esprit que l'on ait, l'on n'est capable que d'une grande passion ; c'est pourquoi quand l'amour et l'ambition se rencontrent ensemble, elles ne sont grandes que de la moitié de ce qu'elles seraient * s'il n'y avait que l'une ou l'autre.
Página 167 - On ne montre pas sa grandeur pour ętre ŕ une extrémité, mais bien en touchant les deux ŕ la fois, et remplissant tout l'entre-deux.
Página 102 - Vous voulez aller ŕ la foi, et vous n'en savez pas le chemin; vous voulez vous guérir de l'infidélité, et vous en demandez les remčdes : apprenez de ceux qui ont été liés comme vous, et qui parient maintenant tout leur bien; ce sont gens qui savent ce chemin que vous voudriez suivre, et guéris d'un mal dont vous voulez guérir.
Página 124 - Ne seraient-ils point ceux qui parlent mal de nous ? Ceux de qui la conduite offre le plus ŕ rire, Sont toujours sur autrui les premiers ŕ médire...
Página 98 - La puissance des rois est fondée sur la raison et sur la folie du peuple, et bien plus sur la folie. La plus grande et importante chose du monde a pour fondement la faiblesse : et ce fondement-lŕ est admirablement sűr; car il n'ya rien de plus sűr que cela, que le peuple sera faible. Ce qui est fondé sur la saine raison est bien mal fondé, comme l'estime de la sagesse.

Informaçăo bibliográfica