Imagens das páginas
PDF
ePub

Gerbere, conjurant les Furies de seconder ía rage & sa fureur , ô£ faisant mille imprécations contre Bonine, qu'elle croyoit être celle qui avoit délivré fa captive. On la vit ensuite monter dans fa voiture qui étoit attelée de six Rats des plus monstrueux , pour aller consulter Pencanaldon. C'étoit un fameux Magicien; máis comme elle n'étoit occupée que de fa vengeance, elle s'abandonna à la conduite de ses Rats en leur laissant la bride fur le cou, & ils la culbuterent dans un précipice où elle & fa voiture furent fra-, cassées, & on la vit servir de pâture aux Rats qui la conduisoient.

Tramarine dont le cœur éroit excellent, ne put voir ce spectacle sans horreur , malgré les maux qu'elle lui avoit fait souffris. Elle íè retourna vers une autre glace qui lui fit voir la Reine Pcntaphile qui , après avoir fçu qu'elle étoit partie pour son exil, parut se repentir du Jugement rigoureux qu'elle avoit été , pour ainíi dire, forcée de prononcer contre la fille du Roi de Lydie. Cette Princeíle fut plusieurs jours renfermée , fans vouloir permettre à personne de se présenter devant elle. Enfin, ne pouvant contenir sa douleur , elle fit venir la Chanceliere, lui fit de vifs reproches de l'avoir privée pour toujours de la vue d'une Princesse aimable, qui devoit faire l'ornement de sa Cour, & à laquelle elle se proposoit de remettre dans peu le gouvernement de l'Etat, sentant que íès forces s'affoibliíloient chaque jour. N'eût-elle pas été aílcz punie, ajouta Pentaphile, d'ignorer le fort du Prince Ion fils, fans espérance d'en apprendre jamais aucune nouvelle ? D'ailleurs le Roi de Lydie peut se repentir de l'avoir privée des droirs qu'elle a à íà Couronne : ne peut il pas auflî me la redemander pour former quelques alliances utiles à son Royaume ? C'est contre ma volonté qu'on a prononcé son exil, & l'on n'a pas eu assez d'égard à son rang ni à sa naissance.

La Chanceliere jugeant, par les regrets de la Reine, qu'elle étoit en danger de perdre fa faveur, voulut faire un dernier effort pour conserver au moins sa place : c'est pourquoi elle répondit que pour peu que sa Majesté deíirât de revoir la Princeíse , il seroit très-facile de la faire revenir à la Cour; que la Fée Bonine qui l'avoit prise íous fa protection , se feroit un plaiíir de la ramener; & que l'Arrêt que sa Majesté avoit rendu serviroit de même à maintenir ses peuples dans leur devoir, & que c'étoit le seul but que son Conseil s'étoit proposé dans la condamnation qu'on avoît été forcé de prononcer , afin d'aflujettir ses Sujets à l'observation des Loix que íà Majesté avoit elle-même établies. II falloit un exemple frappant, ajouta la Chanceliere , & qui pût les intimider; mais votre Majesté est toujours maîtrefle d'accorder des graces aux personnesqu'elie juge qui,en font dignes. J'oíerai seulement faire observer à votre Majesté, qu'en /appellant la Princefle dans votre Cour, après l'Arrêt fatal qu'il a été néceflaire de prononcer contre elle, il est à craindre qu'elle n'en conserve un íouvenir amer, ôc que lorsqu'elle aura l'autorité en main, elle ne vienne à changer toute la forme

« AnteriorContinuar »