Imagens das páginas
PDF
ePub

vaincre la résistance du Génie j mais, malgré ses instances , voyant qu'il ne le rendoit point, elle orit son refus pour un pur entêtement, lui fit mille reproches , se plaignit de son peu d'amitié, dit qu'elle étoit bien malheureuse d'avoir eu tant de confiance, Sc des íentimens si tendres pour un Prince qui y répondoit si peu. Des pleurs &c des soupirs se joignirent à ses reproches , çe qui attendrit le Génie au point qu'il fut prêt de céder à son impatience. Qu'exigez-vous de moi , reprit-il d'un air passionné ? Sçachez qu'à mon silence est attaché le bonheur du jeune Prijw; ce; fí je parle , son he'^7

destin est changé en des malheurs affreux.

Tramarine, persuadée que le discours du Génie ne tendoit qu'à éluder de satisfaire l'envie qu'elle avoit d'apprendre le fort de son fils, loin de céder à fes raisons , redoubla ses instances. Donnez-moi du moins, ajouta la Princeíse , cette marque de confiance. Que craignez-vous de mon indiscrétion ? Les intérêts de mon fils ne sont-ils pas un motif aílèz puiílànt, pour renfermer au dedans de moi-même un secret qui pourroit lui nuire ? D'ailleurs , puisqu'il ne m'est plus permis d'habiter fur la Terre, ce dépôt ne peut lui ctre contraire.

Que ne peut l'Amour ! Son pouvoir se manifeste au Ciel, dans les Airs, fur ía Terre ôC fous les Ondes. Le Génie alloit céder aux instances de la Princeíle, lorsque le Roi des Ondins parut tout-à- coup dans le Sallon. Sa présence surprit infiniment la Princeíle; son trouble fe manifesta par la rougeur dont son front le couvrit. Elle craigooit que le Roi n'eût entendu P altercation qu'elle venoît d'avoir avec le Prince Verdoyant; elle ignoroit en- . core qu'un Génie a le pouvoir de lire ce qui fe passe dans le cœur d'une personne en la regardant.

Le Roi des Ondins jugeant,

par ce qui vefioit d'arriver íur les indifcrettes curiosités de Tramarine, qu'elle n'étojt pas aíTez purgée de la matiere terrestre qui l'avoit enveloppée, & que la dose d'élixir élémentaire que Verdoyant lui avoit donné, lorsqu'il la fit descendre dans l'Empire des Ondes, n'étoit pas suffisante pour son repos, ordonna de lui en faire reprendre encore un grand verre; ce qui acheva de la rendre entierement íemblable aux Ondins , en lui faisant enviíager les choses qui l'avoient le plus affectée, avec une tranquillité stoïque : &, fans perdre de vue tout ce qui l'inréreflbit fur îá Terre, 'elle n'en

parla depuis qu'avec la modération convenable à unePrinceílè des Ondes.

Plusieurs mois se passerent après lesquels' le Roi, content des vertus, des dispositions ou il voyoit Trarrtarine, engagea le Prince des Ondins de la faire voyager par toute Pimmenfe étendue de ses liquides Etats, afin de la faire connoître à tous ses Sujets, & Tinstruire en même tems de la religion & des loix de l'Empire. 11 accorda quinze ans pour son voyage, pour qu'elle pût séjourner dans les endroits les plus curieux : peut-être ce tems paroîtra-t-il long aux personnes peu instruites des usages

« AnteriorContinuar »