Imagens das páginas
PDF
ePub

que d'ailleurs je craindrois de m'attirer la censure des deux íexes, en composant un discours qui seroit sans doute trop simple pour l'importance des matieres qui doivent y avoir été propoíées; je me bornerai donc à dire qu'il fut enfin décidé , à la pluralité des voix , que la Reine établiroit une Loi expreíle 'par laquelle il seroit défendu à tous les hommes , de quelque qualité ou condition qu'ils pu fient être, de rester plus.de vingt - quatre heures dans toute l'étendue de ses Etats , fous peine d'être sacrifiés à la Déesse Pallas, protectrice de ce Royaume.

On a peine à se persuader que les jeunes femmes ayent eu la liberté d'opiner dans cette Aílemblée, où il paroît qu'il entra beaucoup de partialité : il est preíque probable que les vieilles douairieres s'emparerent feules des voix délibérarives, ce qui parut aux hommes une choíe criante. Car enfin , disoient - ils ,' ne doit-on pas craindre que , par l'obfervation d'une Loi auíîi rigoureuse, ce Royaume ne se tiouve dépeuplé en très-peu d'années ? Cependant tout ce peuple d'Amazones s'y soumit íans marquer aucune résistance. Mais la Déeíse Pallas, contente du sacrifice qu'elles venoient de lui faire, voulut les récompenser en leur donnant une marque éclatante de sa

puiílante protection; & , pour perpétuer ce peuple d'Héroïnes en leur procurant les moyens de le multiplier , la Déesse fit paroître tout-à-coup au milieu du Royaume une fontaine , que quelques favans My thologistes prirent d'abord pour celle où se plongea le beau Narcisse, lorsqu'il devint amoureux de fa propre figure. Cette fontaine fut pendant un tems la matiere de bien des réflexions, &c devint la source de plusieurs dispures: chacun voulut en découvrir l'origine , quoiqu'ils en ignorassent entierement la propriété. Cette découverte ne fut dûe qu'au hasard ; voici ce qui la produisit.

Plusieurs jeunes personnes attachées au service de la Reine, tomberent dans une maladie de langueur : tout l'Art de la Médecine fut épuisé à leur procurer des íoulagemens; mais cette maladie, à laquelle on ne connoissoit rien , sembloit empirer tous les jours; ce qui détermina les Médecins , inspirés fans doute par la Déesse, d'ordonner les eaux à la nouvelle fontaine, espérant que la dissipation d'un aflez long voyage pourroit contribuer au rétabliísement de leur santé. Ce voyage réussit parfaitement au gré de leurs desirs; les jeunes personnes, de retour à la Cour, reprirent leur embonpoint &c leur gayeté natu

relie, &c même quelque chose de plus, ce qui mit d'abord la fontaine en grande réputation. Toutes les Amazones , celles du premier ordre comme les autres , firent tous les jours de nouvelles parties de s'y aller baigner pour se rendre le teint plus frais : mais qu'on juge de la íurprise de la Reine, loríqu'au bout des neuf mois chacune de ces jeunes períonnes mit au monde une fil le. Un événement si singulier fit connoîtie la verru des eaux de cette fontaine, & un pareil prodige augmenta le respect Sc 1 admiration des Grands & des Peuples pour la Déesse.

La Reine , pour marquer sa reconnoiflance à la Déesse Pal

« AnteriorContinuar »