Imagens das páginas
PDF
ePub

Parc où je vais vous conduire.

Tramarine & Céliane suivirent la Fée qui les fit d'abord entrer dans la Tour, & eníuite descendre par un escalier dérobé, au bas duquel étoit une porte de fer qu'elle ouvrit, 6d en donna la clef à Tramarine en lui recommandant de la. porter toujours fur elle. Après avoir traversé les jardins de la Fée qui étoient îes plias beaux du monde , elles admirèrent fur tout les Statues des Dieui &. Déesses, distribuées dans un ordre admirable. Bonine les conduisit insensiblement dans une allée de citronniers & d'orangers , qui répandoient dans l'air un parfum délicieux. Tramarine trouva cet endroit íi agréable qu'elle propoía à la Fée de se reposer. 4qus un berceau qúi terminoitj l'allée , éc d où sortoit une fontaine qui., par son doux murmure., joint au gazouillement des oiseaux,, inípiroit une douce rêverie,

Elles se placerent; au bord d'un ruiíleau que formoient les eaux de la fontaine , & qui s'élargiíloit à .meíure qu'il s'éloignoit de ía source. Céliane naturellement gaie & badine , & qui ne cherchoit que les occasions d'amuser la PrmceíTe, qui depuis long-tems paroiílbit accablée d'une Jangueur qui commençoit à prendre fur son tempérament : Céliane rdîs-je , ■ proposa à Bonine de paíTer le reste de la journée dans cet

endroit délicieux, & même d'y souper, s'il étoit possible. Mille Zéphirs parurent à l'instant agiter les arbres qui cntouroicnt ce rurflèau , dont les taux argentines fbrmoient des ondes légeres , qui semWoicnt marquer la joie qu'il avoit detre témoin des tendres soupirs de la belle Tramaripe. La nuiteut à-peîne couvert le Ciel d'un sombre voile , qu'à un signal que fît la Fée , les douze Demoiselles parurent à l'instant en poíant une table servie de ce qu'il y avoit de plus rare & de

Îtlus délicat.On tint table aílèz ong-tems, & Céliane a«musa beaucoup la Princeílè par «les propos pleins de faillies 9 que l'enjouement inspire aux personnes d esprit.'

Plus de fix semaines $'étoien.t déja passées pendant leíquelles la Fée eut foin de procurer tous les jours de nouvelles Fêtes à la Princcfie., fans qu'elles pussent dissiper (a mélancolie. Çéliane ne cessoit de lui en foire de tendres reproches; mais Tramarine, gênée par la pré^seocede fesfemmes qui avoient ordre dp ne la point .quitter >

rf$t&è9tm$ 9HP par fousirs. {A 'i l

Une affaire qui survînt â la Fée , TobJigea de j'abfenter pour quelque tems. Elle prévit Tramarine fut Je voyage qu'elle ^eynit faj're dónt &k np pouy.oitIs:jse diípenser. TíWWM% en M /JéXeJí^ërép „

[ocr errors][ocr errors]
[ocr errors]

malheur qui devoit lui arriver, · elle fit ce qu'elle put pour empêcher ce voyage, & pour engager Bonine à ne la point abandonner.Je ne puis absolument, dit Bonine , me dis. penser de me rendre à l'Assem

[ocr errors]

chez le redoutable Demogorgon, un des plus grands Magiciens qu'il y ait dans ce mont de : votre intérêt même m'y engage; j'abrégerai mon voyage autant † le pourrai, ne craignez rien de la Fée Turbulente. Voici les moyens de vous garantir de ses méchant cetés : tant que vous portérez sur vous cette respectueuse ,

[ocr errors]
« AnteriorContinuar »