Imagens das páginas
PDF
ePub

des Corybantes ont refusé de s'y soumettre , & la plûpart ont pris l'étendard de la rebellion , ce qui forme des guerres perpétuelles ; & les différentes Nations que vous voyez se raísembler ici , ne viennent que pour demander la tête de la Géante.

Dites-moi , demanda Tramarine , quelles raisons peut avoir la Princeíse de vouloir s'obstiner de compromettre son autorité, en la laiílant dans les mains d'une fille qui peut mettre tous ses Etats en combustion ? Ne devroit-elle pas plutôt la reléguer dansqnelque ìfle éloignée, afin de rétablir la paix que tout Souverain doit deíirer pour aílurer le bonheur de ses Peuples ? Ne ipourrokon pas encore la marier à quelque Prince étranger , aflez puissante assez íerme pour la réduire à Tobéiflàncc ? Le Grand Tore, ou k Grand Kan de Tartarie , me paroîtroit a£fez son fait. II est vrai , dit Verdoyaïic, mais ils l'ont refusée ; cependant on vient de nommer des Plénipotentiaires pour traiter de la Paix, ils ont ordre de proposer Je mariage de la Géante avec Phitamendragon qui, comme vous sçavez, est un grand Magicien 8c un Géant des plus «ríoìaftruaux .qui ait jamais paru. On <eípcre

3ne la Prinoesle pourra se ce»re aux voeux de ses Peuples , & que ce mariage les délivrera de la tyrannie de cette fille, d'autant mieux que les Etats du Géant sont précisément les Antipodes de ceux de la Princeíle, ce qui fait qu'on n'a pas -lieu de craindre d'une pareille union. Je la crains beaucoup pour moi-même, ditTramari-' ne, puisque le Prince notre fils est au pouvoir de ce terrible Magicien; & je regarde son union avec cette méchante Géante comme une surabondance de maux pour ce cher enfant. Je vous ai déja dit, Princeílè , reprit le Génie , qu'il ne pouvoit rien entreprendre contre mon fils; mais,

5>our achever de vous tranquiiscr, apprenez que le Sylphe qui s'est chargé de son éducation, le tient actuellement sous fa puiílànce. Le Prince ôc la Prinçeílè furent alors interrompus par un, bruit, de guerre qui se fit entendre : tous les Soldats coururent se ranger sous leurs étendards, & l'on vit paroître une nuée noire de Troupes auxiliaires qui, s'avançant en déíordre, se réunirent ensuite 5c formerçnt un gros bataillon quarré. -. ) . •

Alors on vit paroître la Géante : elle étòit semblable à une des pyramides d'Egypte. Sa tête, qui étoitr triangulaire , représentoit trois visages : dans l'un , elle paroît doìjce & modeste, c'est celúi Qu'elle montre lorsqu'elle veut subjuguer de nouveaux Peuples; l'autre, peint l'arrogance & la'fierté', uand elle est parvenue à ses ns; & son troisieme visage marque un air furieux & menaçant. Ses bras & ses jambes font autant de serpens qui la font mouvoir. Tramarine, effrayée à la vue d'un Monstre aussi hideux, ne voulut pas rester davantage íur les bords de ce Fleuve ; c'est pourquoi on ne put sçavoir le succès de la bataille qui s'y donna.

« AnteriorContinuar »