Imagens das páginas
PDF
ePub

pie, étoient rangées des deux côtés de jeunes filles. Ces enfans, tous choisis de la figure la plus agréable, avoient de longs cheveux bouclés qui flortoient fur leurs épaules; leurs têtes étoient couronnées de fleurs, &. ils étoient tous vêtus de bleu céleste. Plusieurs encenfoient l'Autel avec des parfums admirables , d'autres chantoient les louanges du Soleil. On entendoit de toutes

Í>arts des accords parfaits, & es sons mélodieux de plusieurs instrumens, que des doigts délicats Sc légers faifoient mouvoir , juíqu'au moment que l'etoile de Vénus , favorable aux Amans, parut fur leur hémisphere. Alors le Chœur j rempli d'ardeur & d'allégresse ^ allume les torches nuptiales , en invoquant le Dieu de l'Hymen auquel l'Amour fournit ses traits dorés; & ce fut an flambeau de ce Dieu qu'il alluma sa lampe durable , &C que , se soutenant sur ses ailes de pourpre , il íe plaît à régner avec lui. Ce n'est que par cet accord de l'Amour avec son frere l'Hymen , qu'on trouve la raison , la fidélité , la justice & la pureté; & ce n'est que par PHymen que les nœuds du sang , les douces liaisons de pere , de fils Sc de frere , peuvent se former, lui seul préservant des

sources corrompues du crime.

Le son des trompettes se fit entendre loríque l'on vit paroître le Grand-Prêtre suivi d'Amasis & des Prêtreílès. Ce vénérable vieillard , pendant tout le tems des sacrifices, eut toujours la tête couverte d'un voile couleur de pourpre. II s'avança ensuite pour consulter les entrailles des victimes qui palpitoient encore, 6c dont le sang fumoit de toutes parts. O Dieux , s'écrie-t-il ! Quel est donc ce Héros que le Ciel a envoyé dans ces lieux pour

Î' opérer de si grandes merveiles? En disant ces paroles, son regard devient farouche, ses yeux étincellent, 8c il semble voir d'autres objets que ceux qui paroissent devant lui; ií se trouble, ses cheveux se hérissent , son visage s'enflamme, &, élevant ses bras, il les tient immobiles; fa voix s'arrête , il ne respire plus qu'à peine, il est hors d'haleine, & paroît ne pouvoir renfermer au dedans de lui Pesprit divin OjUi l'agite;

O heureuse Princeíle, ditil dans son enthousiasme! Que vois je & quel est ton bonheur ? Dieiíx , couronnez votre ouvrage ! Et toi, poursuivit-il en s'adreiïant au Chevalier , noble Etranger dont les travaux ont surpassé ceux de tous les Mortels, puisse le

Dieu que tu implores, te combler de ses faveurs les plus précieuses!

Le Grand-Prêtre leur fit signe en même tems de s'approcher de l'Autel, & le Chevalier , qui étoit désarmé, présenta la main à la Princeílè Amasis : cette Princeíle étoit encore couverte d'un voile épais. Us s'avancerent l'un 8c l'autre devant la Statue du Soleil , au bas de laquelle le Grand-Prêtre étoit debout , portant dans ses mains la coupe nuptiale. Les Prêtresses étoient rangées des deux côtés du Grand-Prêtre qui, après qu'il eût fait boire aux deux époux ce qui étoit dans la

« AnteriorContinuar »