Imagens das páginas
PDF
ePub

Toute la Cour atteridpit impatiemment ce qui résulteroit d'un événement si extraordinaire. Le Prince , époux d'Amasis, paroiíloitseul tranquille au milieu de tant de troubles; Biais le Roi qui sortit du cabinet , íuivi de la Princeíse, calma tous les esprits par ce discours : Je fuis à-présent convaincu , dit ce Monarque en s'adreíTant à toute la Cour, que voilà la Princesse Amalis, je la reconnois pour ma fille , & vous devez déformais la regarder comme votre Souveraine , puisque personne au monde ne peut avoir eu con. noiílance des secrets qu'elle vient de me révéler ; mais, quoique le voyage que je dois

faire au Temple devienne inutile pour la justification d'Amafis, je ne puis cependant me dispenser d'accomplir la promeíle que j'ai faite. Je vais donc y aller avec la Princeíle , pour remercier les Dieux des graces qu'ils viennent de m'accorder dans la períonne d'Amasis ; je vais offrir de nouveaux sacrifices, 6c ordonner cn même terns qu'en reconnoissance du miracle qui vienjc de s'accomplir en faveur de ma fille, on célèbre tous les ans à pareil jour une Fêre en l'honneur du Soleil, afin d'éterniser la mémoire d'un auíii grand jour. Et vous Prince, ajouta le Roi, s'adreflant à l'époux d'Âmasis, je vous aísocie à ma Couronne , vous allez désormais partager mon Trône ; je vous en crois d'autant plus digne, que les Dieux semblent n'avoir opéré un aussi grand miracle qu'en faveur de vos travaux; je reconnois àprésent que la vérité, la raiíon , la íágeíle &c la modération , seront toujours vos régies, ainsi nous ne pouvons jamais être opposés de sentimens. Le Prince ne put répondre à cet éloge que par une profonde inclination.

Le Roi fut ensuite conduit à son char avec la Princesse Amasis, pour aller renouvelles leurs offrandes & leurs sacrifices en l'honneur du Soleil, auquel on dédia , le magnifique char qui avoit conduit Amasis &c son illustre époux; & le Roi fît graver, sur des tables d'airain , le détail de toute cette Histoire , afin d'en conserver la mémoire jusqu'aux siécles les plus reculés.

Pendant l'absenee du Roi Sc de la Princefle Amasis, on remarqua que tous les Courtisans qui , avant que le Prince fût associé au Trône , n'avoient presque pas daigné le regarder , s'empreílèrent alors à lui faire leur cour. Mais le Prince dont le génie étoit bien supérieur à tous ces flatteurs mercenaires, leur fit sentir avec délicatefle le mépris qu'il faisoit de leurs fades louanges; &, s'avançant ensuite vers la Reine, il lui témoigna, avec beaucoup de dignité, combien il étoit sensible au bonheur dont il alloit jouir , bonheur d'autant plus grand , qu'il lui procuroit l'avantage de partager íes foins entre deux Princeílès si diçnes l'une de l'auEre, & de procurer a toutes « une liberté , dont il étoit trèspersuadé qu'elles n'useroient que pour faire les délices d'une union formée par les Dieux mêmes. .

Le Roi, de retour du Temple , remit la Princeíse Amasis à son illustre époux , en 1e comblant de mille marques d'estime 8c d'amitié auxquelles le Prince répondit avec beau- r coup de reípect. L'Amour pa

« AnteriorContinuar »