Imagens das páginas
PDF
ePub

elie s'y rendit pour lui en faite admirer les singulieres beautés.

Ophtes se reílouvenant cfc ton indiscrette curiosité , lors.

Îu'il voulut interroger les )ieux fur la destinée de Trárnarine, n'osoit presque lever les yeux fur les glaces; il cráignoit , fans doute , d'irriter contre lui le* Monarque des Ondes : mais la Princesse Je rassura etì disánt que , lorsqu'on ne formoit aucun desir, les glaces n'annonçoient rien. Ophtes croyoit ne plus rien desirer; mais la peníee est si prompte qu'on ne peut l'arrêter, le desir la fuit de près: Ophtes pensa , il desira, & les glaces lui montrerent ce

que . dans lc fond de son cçeur, il desiroit ardemment d'apprendre.

II vit donc la Reine de Lydie , qui , après avoir pleuré long tems fa perte, & avoir fait rendre à fa mémoire les honneurs 6c les respects qu'on ne pouvoit refuser à un Monarque , qui ne s'étoit occupé, pendant le cours de sa vie, qu'à faire le bonheur de íès Peuples. II vit l'aimable Clíceria qui , fe trouvant surchargée du poids de la conduire de fes vastes Etats, craignant d'ailleurs de nouvelles irruptions de la part de Pencanaldon ; il la vit, dis-je, partager ce fardeau avec le Prince C.orydon , qu'elle trouva seul

digne de remplir la place
qu'Ophtes avoit occupée íi
long-tems & avec tant de «
gloire. Le pere de Tramarine
vit, fans jalousie , l'union de
Ja Reine avec le Prince Cory-
don; il, contempla leur bon-
heur dans leur postérité, & ce
furent pour lui & pour Trama-
rine de nouveaux sujets de sa-
tisfaction , dont ils doivent
jouir éternellement.

Fin de la seconde & derniere
Partie.

[ocr errors]
« AnteriorContinuar »