Imagens das páginas
PDF
ePub

mé de l'ouverture que Célinde lui fit d'une alliance qui pouvoit satisfaire ses desirs Sc remplir en même tems son ambition , puiíqu'il se 'voyoit forcé de renoncer à celle d'ArgiKa!ne; ces avantages , joints aux promesses qu'elle lui faiíoit faire, acheverent de le déterminer.

La Reine , charmée d'apprendre que Célinde eût sibien réuffi dans fa négociationj m'envoya annoncer cette grande nouvelle. Célinde vint donc une nuit m'apprendrç que Corydon s'engageoit de délivrer la Reine , & de la conduire dans les Etats de Pentaphiíe , aux conditions que je racifierois k Traité que le Prince deyoit faire avec ía^ Reine Gliceria. Je devois donc m'engager par ce Traité d'accorder au Prince Corydon la. Princeíle Tramarine qui, par sa naiísance &. par la mort de ses freres, étoit devenue héritiere présomptive du Royaume de Lydie : je devois encore par le même Traité le déclarer mon succeíleur à la Couronne , au cas que Tramarine eût diípòsé de sa main en faveur de quel-. que autre Prince. A ces conditions , le Prince promertoit de revenir avec une puiísante armée me délivrer de ma captivité, & m'aider ensuite à reconquérir mon Trône.

Vous pouvez croire que j'acceptai , sans balancer, des preu positions qui' , dans les circonstances où je me trouvois , me parurent fort avantageuses. Dénué de tout secours, ôc languissant depuis près de dix ans dans une captivité des plus cruelles, je consentis fans peine à tout ce qu'on voulut exiger de moi , & sis dire à la Heine que je lui donnois carte blanche, 6c la laissois maîtresse: d'agir íuivant les occasions qui s'offriroient, m'en rapportant entierement à fa prudence dans les' différentes négociations qu'elle seroit obligée de faire y pour engager nos Alliés à lui fournir les secours nécessaires pour pouvoir rentrer dans mes Etats ôc en chasser les Troupes de;Pencanaldan»

Lorsque les articles de notre négociation forent signés, Célinde les porta à la Princesse Argiliane, qui en fut si contente que, pour en faciliter l'entiere exécution , elle envoya à la Reine un talisman , composé des sept métaux,qui avoir la vertu de rendre invisibles les personnes qui le portoient attaché au cou : ce sut par le moyen de ce talisman , que la Reine sortit du Palais de Pencanaldon , où elle étoit détenue priíonnière depuis si long- tems.'

Malgré Tempressement si naturel qu'on a de jouir de la liberté, lur-rout aprèsune captivité auísi longue, la Reine ne voulut cependant pas fortir du château, sans marquer à la Princesse Argiliane combien elle étoit íensible à tous les témoignages de bonté 8c à tous les services qu'elle lui avoit rendus, ôc singulierement au présent qu'elle venoit de lui faire pour faciliter ía sortie, dont elle faisoit 3e premier usage pour la supplier de répandre ses bienfaits fur le Roi son époux, & de les étendre fur tout ce qui nous appartenoit. Argiliane le lui promit de fort bonne grace; 8C ces deux Princesses, après s'être donné mille assurances réciproques d'une amitié sincere, se séparerent remplies d'estime Tune pour l'autre.

Cliceria vint ensuite me sur

« AnteriorContinuar »