Revue des études grecques, Volume 9

Capa
E. Leroux, 1896
Vols. for 1888-1912 include Bibliographie annuelle des études grecques, 1887/88-1908/11, by C. E. Ruelle.
 

Opinião das pessoas - Escrever uma crítica

Não foram encontradas quaisquer críticas nos locais habituais.

Outras edições - Ver tudo

Palavras e frases frequentes

Passagens conhecidas

Página 320 - Cela se fait par figure et mouvement, car cela est vrai. Mais de dire quels, et composer la machine, cela est ridicule; car cela est inutile, et incertain, et pénible. Et quand cela serait vrai, nous n'estimons pas que toute la philosophie vaille une heure de peine.] XCII.
Página 357 - Nous sommes certainement forcés de reconnaître, en vertu du principe de contradiction, que ce qu'Euclide démontre est bien tel qu'il le démontre ; mais nous n'apprenons pas pourquoi il en est ainsi. Aussi éprouve-t-on presque le même sentiment de malaise qu'on éprouve après avoir assisté à des tours d'escamotage, auxquels, en effet, la plupart des démonstrations d'Euclide ressemblent étonnamment » Sans insister sur la méthode qu'eut préférée Schopenhauer, on comprend du moins que...
Página 373 - Pythagore, dit-il, transforma « l'étude de la géométrie et en fit un enseignement libéral, car il « remonta aux principes supérieurs et rechercha les problèmes « abstraitement et par l'intelligence pure.
Página 386 - L'humanité dépeinte dans le poème est une humanité idéale, que le poète et ses contemporains considéraient, il est vrai, comme réelle dans le passé, mais non dans le présent. On imaginait pour elle des richesses merveilleuses, des arts tout puissants; les héros sont couverts d'or, leurs armes sont ciselées avec une perfection dont aucun artiste du temps n'était assurément capable. C'est là le seul genre d'exagération que se permette cette poésie si vraie. D'ailleurs, il faut remarquer...
Página 327 - Dieu le bon usage des maladies, admirable morceau dont la lecture vous laisse profondément remué, où l'on ne sait ce qu'il faut le plus admirer, de la richesse et de la fermeté de la doctrine ou du lyrisme ardent du style.
Página 361 - Tu as raison. — Si donc la géométrie porte l'âme à contempler l'essence des choses , elle nous convient; si elle s'arrête à leurs accidents, elle ne nous convient pas. — Sans doute. — Or, aucun de ceux qui ont la moindre teinture de géométrie ne nous contestera que le but de cette science est directement contraire au langage que tiennent ceux qui la traitent. — Comment cela? — Leur langage est fort plaisant, quoiqu'ils...
Página 412 - ... apercevoir leur père et leur mère, le cœur oublieux de leurs femmes et de leurs enfants. L'eau vive, que la terre donne à quiconque vit sur elle, n'est plus ici pour moi qu'une eau croupie et morte: elle vient vers quiconque est sur terre, mais elle n'est plus pour moi que pourriture liquide, l'eau qui est avec moi.
Página 316 - Nuovo frammento di musica greca in un papiro del Museo del Cairo. (Aegyptus. Pubblicazioni. Serie scientifica. Milano, 1936. 8°. v. 5, p. 369-382.) * OBH GRENFELL, BERNARD PYNE. An Alexandrian erotic fragment and other Greek papyri, chiefly Ptolemaic. Oxford: Clarendon Press, 1896. xii, 129 p., 1 facsim. 8°. * OBKQ See also THE OXYRHYNCHUS PAPYRI. GRIFFITH, FRANCIS LLEWELLYN. See THE ADLER PAPYRI.
Página 361 - Par conséquent, mon cher, elle attire l'âme vers la vérité ; elle forme en elle cet esprit philosophique qui élève nos regards vers les choses d'en haut au lieu de les abaisser, comme on le fait , sur les choses d'ici-bas.
Página 412 - Je ne sais plus où j'en suis depuis que je suis arrivé dans cette Vallée funèbre. Qu'on me donne à boire de l'eau qui court! .. qu'on me mette la face au vent du Nord, sur le bord de l'eau, afin que la brise me caresse et que mon cœur en soit rafraîchi de son chagrin '!

Informação bibliográfica