Imagens das páginas
PDF
ePub
[merged small][merged small][merged small][ocr errors]

A PARIS,
CHEZ GIGUET ET MICHAUD, IMP.-LIBRAIRES,

RUE DES BONS-ENFANS, No. 6.

1804. - (AN XI.)

BIBLIOTECA

REGIA

MONACENSIS.

L’ÉNÉIDE,

EN VERS FRANÇAIS.

LIBER DECIMUS.

[ocr errors]

PANDITUR

Anditur interea domus omnipotentis Olympi, Conciliumque vocat divům pater atque hominum rex Sideream in sedem ; terras unde arduus omnes Castraque Dardanidûm adspectat populosque Latincs. Considunt tectis bipatentibus. Incipit ipse Cælicolæ magni, quia nam sententia vobis Versa retrò, tantùmque animis certatis iniqus? Abnueram bello Italiam concurrere Texris : Quæ contra vetitum discordia ? quis uelus aut hos Aut hos arma sequi ferrumque la essere suasit ? Adveniet justum pugnæ, ne arcessite, tempus, Quuin fera Carthago Romanis arcibus olim Exitium magnum atque Alpes immittet apertas.

LIVRE DIXI È M E.

Cependant s'est ouvert, pour le conseil des dieux, De l'olympe immortel le palais radieux: Jupiter les convoque en son enceinte immense; Et du trône éternel, d'où sa toute-puissance Surveille l’nnivers, et contemple à la fois Les vaincus, les vainqueurs, les peuples et les rois, Le dieu leur parle ainsi d'une voix solennelle : « Ornemens glorieux de ma cour éternelle, » Quel intérêt nouveau, changeant vos volontés, » A rallumé la guerre et rompu vus traités ? » De Laurente et de Troie , inquiètes rivales, » J'ai voulu prévenir les discordes fatales; » Moi-même aux deux partis j'avois dicté la paix ; » Par quelle défiance ou quels motifs secrets » Ose-t-on, au mépris de mes lois paternelles, »» Allumer de nouveau ces discordes cruelles ?

« AnteriorContinuar »