Le rêve d'Oswald, ou Les sirènes: grande symphonie dramatique vocale et instrumentale

Capa
Brandus et Dufour, 1858 - 207 páginas
 

Opinião das pessoas - Escrever uma crítica

Não foram encontradas quaisquer críticas nos locais habituais.

Palavras e frases frequentes

Passagens conhecidas

Página 156 - Grecs : poètes, orateurs, philosophes même, l'ont adoptée comme une vérité trop agréable pour vouloir en douter. Il faut bien leur pardonner leurs fables, elles étaient aimables et touchantes ; elles valaient bien de tristes, d'arides vérités : c'étaient de doux emblèmes pour les âmes sensibles. Les cygnes, sans doute, ne chantent point leur mort ; mais toujours, en parlant du dernier essor et des derniers élans...
Página 151 - Plusieurs curieux et étrangers , à qui les inspecteurs de la ménagerie les ont fait entendre depuis que je leur ai appris l'intérêt que l'on pouvait y prendre , ont été surpris de la force et de la douceur de ce chant. Il est moelleux et remplit flatteusement l'oreille.
Página 129 - L'île est remplie de bruits, de sons errants, et de doux airs, qui donnent du plaisir sans jamais nuire. Quelquefois des milliers d'instruments résonnants bourdonnent à mes oreilles; et quelquefois ce sont des voix, telles que , si je m'éveillais alors après un long sommeil, elles me feraient dormir encore, et en dormant il me semble que je vois les nuées s'ouvrir, et offrir un amas de biens prêts...
Página 1 - La d«psse me tira à l'écart et voulut savoir tout ce qui in'ctoit arrivé dans mon voyage ; je lui en fis le détail. Après quoi 'elle me dit .: Vous avez encore d'autres dangers à courir. Vous trouverez dans votre chemin les Sirènes. Elles enchantent tous 'les hommes qui arrivent près d'elles. Passez sans vous arrêter , et ne manquez pas de boucher avec de la cire les oreilles de vos compagnons , de peur qu'ils ne les entendent. Pour vous , si vous avez la curiosité d'entendre sans danger...
Página 151 - Arnaud, les quatre notes mi, fa; re, mi, dont les deux premières le mile ; la femelle sont du mâle , et les deux autres de la femelle. Quoique leur chant ait quelque analogie, pour la qualité du son, avec le cri déchirant du paon, il ne laisse pas de plaire à l'oreille. Je ne me lassais point de l'entendre, et je le leur ai fait recommencer trois ou quatre fois par le même stratagème.
Página 151 - Le mâle chante d'abord mi, fa; et pendant qu'il poursuit re, mi , elle commence mi, fa, et toujours de même ; ce qui produit un accord qui doit être agréable quand une troupe nombreuse de cygnes est réunie et chante en même temps. Au...
Página 150 - Cygnes harmonieux, qu'ilsontrendu si célèbres. Mais il paraît que le Cygne sauvage a mieux conservé ses prérogatives, et qu'avec le sentiment de la pleine liberté, il en a aussi les...
Página 151 - ... prétendue victoire à plusieurs reprises. Pendant ce temps, ils avaient l'air de se pavaner, de se donner des grâces , à peu près comme le pigeon mâle fait auprès de sa femelle. Ils marquent chaque ton par une inflexion de tête. Leur chant est composé de deux parties alternatives très-distinctes. Ils commencent par répéter à mi-voix un son pareil à celui qui est exprimé par le monosyllabe couq , couq , couq, toujours sur le même ton; on l'entendait à peine à cinquante toises.
Página 151 - ... mais il l'est un peu, principalement dans la dernière note, sur laquelle ils font une longue ténue. La nuit pendant laquelle les petits, actuellement vivants, sortirent des œufs, fut célébrée par des chants très-variés et très-fréquens ; de sorte que l'inspecteur les entendant , dit à sa femme qu'il était sûrement arrivé aux cygnes quelque événement extraordinaire. Il les trouva effectivement à la pointe du jour, accompagnés de plusieurs petits. Après ce récit fidèle de mes...
Página 150 - A peine cet oileau eut il touché la terre , que les cygnes s'avancèrent fièrement à la file l'un de l'autre, le mâle le premier , pour combattre ce nouvel hôte. Ils approchèrent de lui lentement, en enflant leur col, lui donnant un mouvement d'ondulation femblable à celui des reptiles , & rendant des fons étouffés. La fcène alloic être enfanglantée lorfqu'on reprit l'oie par les aîles, & on l'emporta hors de...

Informação bibliográfica