Zeitschrift für französische Sprache und Literatur, Volume 1

Capa
Franz Steiner Verlag, 1879
 

Outras ediçőes - Ver tudo

Palavras e frases frequentes

Passagens conhecidas

Página 449 - Can honour set to a leg? no: or an arm? no: or take away the grief of a wound? no. Honour hath no skill in surgery, then? no. What is honour? a word. What is in that word honour? what is that honour? air. A trim reckoning! Who hath it? he that died o
Página 504 - Voyage autour de ma chambre. — Expédition nocturne. — Le lépreux de la cité d'Aoste. — Les prisonniers du Caucase. — La jeune Sibérienne, i vol 9 fr.
Página 194 - L'ignorance et l'erreur ŕ ses naissantes pičces En habits de marquis, en robes de comtesses, Venaient pour diffamer son chef-d'œuvre nouveau Et secouaient la tęte ŕ l'endroit le plus beau. Le commandeur voulait la scčne plus exacte; Le vicomte indigné sortait au second acte; L'un, défenseur zélé des bigots mis en jeu, Pour prix de ses bons mots le condamnait au feu, L'autre, fougueux marquis, lui déclarant la guerre, Voukit venger la cour immolée au parterre.
Página 541 - Marguerite, il ne faut pas dire : « Fontaine, je ne boirai pas de ton eau ; » le temps passe, et la mort vient.
Página 290 - De l'autorité de Rabelais dans la révolution présente et dans la constitution civile du clergé ou Institutions royales politiques et ecclésiastiques, tirées de Gargantua et de Pantagruel.
Página 268 - Er ruft es, und sein Auge bricht. Der nackte Leichnam wird gefunden, Und bald, obgleich entstellt von Wunden, Erkennt der Gastfreund in Korinth Die Züge, die ihm teuer sind. „Und muß ich so dich wiederfinden, Und hoffte mit der Fichte Kranz Des Sängers Schläfe zu umwinden, Bestrahlt von seines Ruhmes Glanz!
Página 325 - Ce qui l'empęchait alors de s'orienter, c'était un brouillard qui s'élevait avec la nuit, un de ces brouillards des soirs d'automne, que la blancheur du clair de lune rend plus vagues et plus trompeurs encore. Les grandes flaques d'eau dont les clairičres sont semées exhalaient des vapeurs si épaisses...
Página 207 - Arnolphe ; et l'auteur n'a pas mis cela pour ętre de soi un bon mot, mais seulement pour une chose qui caractérise l'homme et peint d'autant mieux son extravagance, puisqu'il rapporte une sottise triviale qu'a dite Agnčs comme la chose la plus belle du monde, et qui lui donne une joie inconcevable.
Página 315 - La tęte sur le dos comme un mulet chargé, Les yeux fort égarés, puis, débitant ses rôles, D'un hoquet éternel sépare ses paroles, Et lorsque l'on lui dit Et commande^ ici1.
Página 389 - ... durcie, Rocs dans les airs dressés comme des tours, Vallons fleuris, Helvétie ! Helvétie ! C'est toi, c'est toi que nous aimons toujours. La liberté, depuis les anciens âges Jusques ŕ ceux oů flottent nos destins, Aime ŕ poser ses pieds nus et sauvages Sur les gazons im'ombragent nos sapins.

Informaçăo bibliográfica