Imagens das páginas
PDF
ePub

te un jour, n'en doutez pas, de l'ufage que vous ofez faire de fa maison.

Vous me traitez d'impofteur! & pourquoi ? Dans votre maniere de penfer, j'erre; mais où eft mon impofture? Raifonner & le tromper; eft ce en impofer? Un fophifte même qui trompe fans fe tromper n'eft pas un impofteur, encore, tant qu'il fe borne à l'autorité de la raison, quoiqu'il en abuse. Un impofteur veut être cru fur la parole, il veut lui-même faire autorité. Un impofteur eft un fourbe qui veut en impofer aux autres pour fon profit, & où eft, je vous prie, mon profit dans cette affaire ? Les impofteurs font, felon Ulpien, ceux qui font des preftiges, des imprécations, des exorcifmes: or affurément je n'ai jamais rien fait de tout

cela.

QUE vous difcourez à votre aife, vous autres hommes conftitués en dignité! Ne reconnoiffant de droits que les vôtres, ni de Loix que celles que vous impofez, loin de vous faire un devoir d'être juítes, vous. ne vous croyez pas même obligés d'être humains Vous accablez fiérement le foible fans répondre de vos iniquités à perfonne: les outrages ne vous coûtent pas Dd

plus que les violences; fur les moindres convenances d'intérêt ou d'état, vous nous balayez devant vous comme la pouffiere. Les uns décrétent & brûlent, les autres diffament & deshonorent fans droit, fans raison, fans mépris, même fans colere, uniquement parce que cela les arrange, & que l'infortuné fe trouve fur leur chemin. Quand vous nous infultez impunément, il ne nous eft pas même permis de nous plaindre, & fi nous montrons notre innocence & vos torts, on nous accuse encore de vous manquer de refpect.

MONSEIGNEUR, vous m'avez infulté publiquement: Je viens de prouver que vous m'avez calomnié. Si vous étiez un particulier comme moi, que je puffe vous citer devant un Tribunal équitable,

&

que nous y comparuffions tous deux , moi avec mon Livre, & vous avec votre Mandement; vous y feriez certainement déclaré coupable, & condamné à me faire une réparation auffi publique que l'offenfe l'a été. Mais vous tenez un rang ou l'on eft difpenfé d'être jufte; & je ne fuis rien. Cependant, vous qui profeffez l'Evangile; vous Prélat fait pour apprendre aux autres leur devoir, vous favez le vô

!

1

tre en pareil cas. Pour moi, j'ai fait le mien, je n'ai plus rien à vous dire, & je me tais.

DAIGNEZ, Monseigneur, agréer mon profond refpéct.

A Môtiers le 18.

Novembre 1762.

J. J. ROUSSEAU,

AVIS de l'Imprimeur.

L'Auteur de cet Ouvrage ne s'étant pas trouvé à portée de revoir les épreuves, on ne doit point lui attribuer les fautes qui peuvent s'y être gliffées malgré tous mes foins pour la correction.

DES LIVRES

ET DES

CHAPITRES.

DU CONTRACT SOCIAL,

[ocr errors]

LIVRE I

Où l'on recherche comment l'homme paffe de l'Etat
de nature à l'état civil, & quelles font les con-
ditions effentielles du pate.

[merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][ocr errors][merged small][merged small][merged small][merged small][ocr errors][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small]
« AnteriorContinuar »