Histoire des grands chemins de l'Empire romain: contenant l'origine, progrès et étenduë quasi incroyable des chemins militaires, pavez depuis la ville de Rome jusques aux extrémitez de son empire. Où se voit la grandeur & la puissance incomparable des Romains; ensemble l'éclaircissement de l'Itinéraire d'Antonin & de la carte de Peutinger, Volume 1

Capa
J. Leonard, 1728 - 17 páginas
0 Críticas
 

Opinião das pessoas - Escrever uma crítica

Não foram encontradas quaisquer críticas nos locais habituais.

Outras edições - Ver tudo

Palavras e frases frequentes

Passagens conhecidas

Página 154 - ... lesquelles il avait dompté les hommes, à dompter les monts et les rochers, et à surmonter mille difficultés qui ne se pouvaient vaincre, sinon par ceux qui avaient auparavant vaincu tout le monde. « Encore fut-il nécessaire de joindre à ce travail les vaincus avec les vainqueurs, et d'y embesogner les peuples de chacune province avec les soldats légionnaires pour venir à bout de cet ouvrage, qui, de tous les ouvrages faits de main d'homme est (sans difficulté) le plus grand et le plus...
Página 173 - FL . GRATIANVS . PIVS . FELIX . MAX VICTOR . AC . TRIVMF . SEMPER . AVG PONTIF . MAXIMVS GERMANIC . MAX . ALAMANN . MAX FRANC . MAX . GOTHIC . MAX . TRIB POT . III . ШР . II . CONS . PRIMVM . P . P . P.
Página 153 - ... par les champs fut mise au monde. Flaminius (qui fut le premier après Appius Gœcus à faire des grands chemins par l'Italie) étant consul et ayant vaincu et réduit sous le joug plusieurs nations de l'ancienne Ligurie, se voyant en repos pour quelque temps, ne laissa pas ses gens de guerre oisifs; mais, pour les tenir continuellement en exercice, les employa à paver un grand chemin de Bologne à Arezzo, ainsi qu'auparavant il en avait fait un de Rome à Rimini. Livius nous le raconte aussi...
Página 153 - Mais entre autres exercices que les chefs des armées romaines donnaient aux soldats, étaient les ouvrages des chemins pavés. Ce qui commença bientôt après que l'invention de paver des chemins par les champs fut mise au monde. Flaminius (qui fut le premier après Appius Gœcus à faire des grands chemins par l'Italie) étant consul et ayant vaincu et réduit sous le joug plusieurs nations de l'ancienne Ligurie, se voyant en repos pour quelque temps, ne laissa pas ses gens de guerre oisifs;...
Página 153 - Rhin, pour éviter les débordements de l'Océan; mais principalement ne miles otium indueret, comme parle Tacite. Pompeius Paulinus, sous le même Néron et au même pays, mit ses soldats à continuer une digue ou levée de terre, auparavant commencée par Drusus, autant pour les tirer de l'oisiveté que pour retenir le Rhin dans son canal, ainsi que nous apprenons du même auteur, disant : Ne tarnen segnem mi/item attineret, ille inchoatum ante très et sexaginla annos a Druso aggerem coerccndo...
Página 67 - ADXENNA. de chaussées , pour avoir la facilité de communiquer à tous les lieux principaux de la province de Belgique. « La première, partant de Reims, sortoit aux champs, » dit Bergier (1), par l'ancienne porte de Mars, tirant à main dextre droit au » Cren de Brimont. C'est-à-dire à une large ouverture de montagne autrefois faite » par les Romains près du village de Brimont , pour donner un passage de plain » pied au chemin Ce chemin qui est tout rompu en cet endroit, porte delà »...
Página 16 - Ion armée , lors que quittant les Guerres des Gaules, où il avoit efté près de neuf ans , il s'en retourna en Italie avec toutes fes forces , Se Romaines & Eftrangeres , pour foire la guerre à Pompée.
Página 323 - Albula, , tenais primb , è média ferè longitudine Apennini , finibus Aretinorum , profluit , quamlibet magnarum navium ex Italo mari capax , rerum in loto Orbe nafcentium mer ÇAtor placidifflmus.
Página 340 - VICINVM. VIAE. SEVERIANAE. ASSIDVIS. MARIS. ADLVENTIS. FLVCTIBVS. AD. LABEM. RVINAE. LABEFACTATVM. AGGERIBVS. MAR1NI. OPERIS. A.
Página 124 - Manfion , il y eut des mefures de cuivre , ou de pierre , qu'il appelle des muids : avec des balances accompagnées de leurs poids , pour y mefurer ou pefer les provifions , lors qu'il eftoit temps d'en faire la diilribution aux Soldats : Modios ad metiendum in Manfionibus *neos vel lapidées , cum fexcdfff" tar"s & ponderibus teneri , ac per fingulas etiam traitâtes collocari.

Informação bibliográfica