Imagens das páginas
PDF
ePub

OEUVRES

D E

J. J. ROUSSEAU.

TOME NEUVIE ME.

J

ÉCRITES DE LA

MONTAGNE.

Par J. J. ROUSSEAU.

EN DEUX PARTIES,

VITAM
IMPENDERE
VERO.

A AMSTERDAM,

Chez MARC MICHEL REY.

[blocks in formation]

C'EST revenir tard, je le fens, fur un fujet

trop rebattu & déja prefque oublié. Mon état, qui ne me permet plus aucun travail fuivi, mon averfion pour le genre polémique, ont caufé ma lenteur à écrire & ma répugnance à publier. J'aurois même tout-à-fait fupprimé ces Lettres, ou plutôt je ne les aurois point écrites, s'il n'eût été queftion que de moi: Mais ma Patrie. ne m'eft pas tellement devenue étrangere que je puiffe voir tranquillement opprimer fes Citoyens, furtout lorfqu'ils n'ont compromis leurs droits qu'en défendant ma Caufe. Je ferois le dernier des hommes fi dans une telle occafion j'écoutois un fentiment qui n'eft plus ni douceur ni patience, mais foibleffe & lâcheté, dans celui qu'il empêche de remplir son devoir.

RIEN de moins important pour le public, j'en conviens, que la matiere de ces Lettres. La Conftitution d'une petite République, le fort d'un petit particulier, l'expofé de quelques injuftices, la réfutation de quelques fophifmes; tout cela n'a rien en foi d'affez confidérable pour mériter beaucoup de Lecteurs: Mais fi mes fujets font petits, ines objets font grands, & dignes de l'attention de tout honnête honing. Laiffons Genève à fa place, & Rouffeau dans

« AnteriorContinuar »