La génie de Virgile, Volume 4

Capa
chez Marcedan, libraire, 1810

No interior do livro

Opinião das pessoas - Escrever uma crítica

Não foram encontradas quaisquer críticas nos locais habituais.

Páginas seleccionadas

Outras edições - Ver tudo

Palavras e frases frequentes

Passagens conhecidas

Página 268 - Spiritus intus alit: totamque infusa per artus ' Mens agitat molem, et magno se corpore miscet ' Inde hominum pecudumque genus vitaeque volantum ' Et quae marmoreo fert monstra sub aequore pontus.
Página 666 - Ils quittent les remparts, ils tombent éperdus, Comme on voit un torrent, du haut des Pyrénées, Menacer des vallons les nymphes consternées : Les digues qu'on oppose à ses flots orageux Soutiennent quelque temps son choc impétueux ; Mais bientôt, renversant sa barrière impuissante...
Página 189 - D'abord il me donna dans la tête, et puis dans l'estomac , des coups qui me firent vomir le sang , et qui répandirent sur mes yeux un épais nuage.
Página 334 - Haines injustes, l'Avarice qui se ronge elle-même, le Désespoir qui se déchire de ses propres mains, l'Ambition forcenée qui renverse tout, la Trahison qui veut se repaître de sang et qui ne peut jouir des maux qu'elle a faits , l'Envie qui verse son venin mortel autour d'elle, et qui se tourne en rage dans l'impuissance où elle est de nuire, l'Impiété qui se creuse elle-même un abîme sans fond...
Página 360 - Il dit ; et aussitôt il conduisit Télémaque vers la porte d'ivoire, par où l'on peut sortir du ténébreux empire de Pluton. Télémaque, les larmes aux yeux, le quitta sans pouvoir l'embrasser ; et, sortant de ces sombres lieux, il retourna en diligence vers le camp des alliés, après avoir rejoint, sur le chemin, les deux jeunes Crétois qui l'avaient accompagné jusques auprès de la caverne, et qui n'espéraient plus de le revoir.
Página 82 - Hâtez-vous de confondre ce perfide, cet ingrat, cet impie. Puisque tu es encore plus dur et plus injuste que ton père, puisses-tu souffrir des maux encore plus longs et plus cruels que les siens ! Non, non, que jamais tu ne revoies...
Página 216 - ... les tendres accords d'une voix avec une lyre plus douce que la lyre d'Apollon, et que les voix de toutes les Muses. Télémaque, en s'éveillant, s'attristait de ces songes si agréables.
Página 332 - Elle aperçoit Henri, se détourne, et soupire. Auprès d'elle est l'orgueil, qui se plaît et s'admire, La faiblesse au teint pâle, aux regards abattus, Tyran qui cède au crime, et détruit les vertus ; L'ambition sanglante, inquiète...
Página 321 - Que le Styx n'arrête point ton ombre ; que les Champs-Elysées lui soient ouverts ; que la renommée conserve ton nom dans tous les siècles, et que tes cendres reposent en paix...
Página 82 - Ithaque, que tu n'as point eu honte de préférer à l'immortalité! Ou plutôt que tu périsses, en la voyant de loin, au milieu de la mer; et que ton corps, devenu le jouet des flots, soit rejeté, sans espérance de sépulture, sur le sable de ce rivage! Que mes yeux le voient mangé par les vautours! Celle que tu aimes le verra aussi : elle le verra; elle en aura le cœur déchiré, et son désespoir fera mon bonheur! En parlant ainsi, Calypso avait les yeux rouges et enflammés : ses regards...

Informação bibliográfica