Iles de la Grèce

Capa
Firmin Didot frères, 1881 - 644 páginas
 

Opinião das pessoas - Escrever uma crítica

Não foram encontradas quaisquer críticas nos locais habituais.

Outras edições - Ver tudo

Palavras e frases frequentes

Passagens conhecidas

Página 355 - Après avoir entendu ces paroles, je m'écriai : « O heureux jour, douce lumière, tu te montres enfin après tant d'années! Je t'obéis, je pars après avoir salué ces lieux. Adieu, cher antre. Adieu, nymphes de ces prés humides. Je n'entendrai plus le bruit sourd des vagues de cette mer. Adieu, rivage où tant de fois j'ai souffert les injures de l'air. Adieu, promontoire, où Écho répéta tant de fois mes gémissements.
Página 183 - ... l'aptitude et l'intelligence des habitants, on demeurera convaincu qu'en s'appliquant à trouver les moyens efficaces, le résultat, qu'avec le secours de Dieu nous espérons atteindre, peut être obtenu dans l'espace de quelques années. Ainsi donc, plein de confiance dans le secours du Très-Haut, appuyé sur l'intercession de notre Prophète, nous jugeons convenable de chercher par des institutions nouvelles à procurer aux provinces qui composent l'empire ottoman le bienfait d'une bonne administration.
Página 355 - Dans cette île, il n'ya ni port, ni commerce, ni hospitalité, ni homme qui y aborde volontairement. On n'y voit que les malheureux que les tempêtes y ont jetés, et on n'y peut espérer de société que par des naufrages: encore même ceux qui...
Página 183 - Ces institutions doivent porter principalement sur 3 points : « 1° — Les garanties qui assurent à nos sujets une parfaite sécurité quant à leur vie, leur honneur et leur fortune. « 2° — Un mode régulier d'assoir ( sic ) et de prélever les impôts. « 3° — Un mode également régulier pour la levée [ des ] soldats et la durée de leur service.
Página 351 - Je demeurai, presque pendant tout le siège de Troie, seul, sans secours, sans espérance, sans soulagement...
Página 7 - En creusant un terrain situé entre la Marine et la haute ville , à Larnaca, des ouvriers ont mis à jour une grande pierre de basalte de sept pieds de haut, sur deux et demi de large et un pied d'épaisseur, couverte d'inscriptions cunéiformes et décorée sur sa face supérieure de l'image en relief d'un prince ou d'un prêtre portant un sceptre dans sa main gauche.
Página 493 - Nos vaisseaux sont culbutés ; la mer disparaît sous un amas de débris flottants et de morts; les rivages, les écueils se couvrent de cadavres. Tous les navires de la flotte des Barbares ramaient pour fuir en désordre : comme des thons, comme des poissons qu'on vient de prendre au filet, à coups de tronçons de rames, de débris de madriers, on écrase les Perses, on les met en lambeaux. La mer résonne au loin de gémissements, de voix lamentables. Enfin la nuit montra sa sombre face, et nous...
Página 121 - Oui, votre œu« vre la plus belle a été l'affranchise« ment des Grecs. Si vous la complé« tez aujourd'hui, cette œuvre, l'edi« fice de votre renommée est à jamais « élevé; sinon votre gloire sera bientôt « abaissée. Sénateurs, après avoir parti« cipé à cette entreprise, et avec vous « soutenu, pour la poursuivre, de grands « combats, bravé de véritables périls, « nous ne voulons pas aujourd'hui trahir « le devoir d'un peuple ami. Nous n'a...
Página 208 - Nicarie offre de loin ses sommets grisâtres, sillonnés par leslorrens, et couronnés de quelques bouquets de sapins. Les marins ne traversent point ce détroit sans être saisis de crainte, car c'est là que les corsaires attendent leur proie ; tous les rivages que nous voyons sont bordés de criques, de petites anses, de ports formés par des écueils; les corsaires sortent de là pour tomber...
Página 57 - plus généreux et les plus riches seigneurs de la chrétienté. Une « fortune de trois mille florins annuels n'est pas plus estimée ici « qu'un revenu de trois marcs chez nous. Mais les Chypriotes « dissipent tous leurs biens dans les chasses , les tournois et les « plaisirs. Le comte de Jaffa (3) ,que j'ai connu , entretient plus «de cinq cents chiens pour la chasse....

Informação bibliográfica