Imagens das páginas
PDF
ePub

qui se dirigent vers le midi, l'occident, le nord ou l'orient. Tous les fleuves de la terre prennent leur source dans ces chaînes de montagnes, dont la plupart sont couvertes des produits d'une végétation extraordinaire. Des quadrupèdes et des oiseaux, quelques reptiles, quelques monstres fabuleux à griffes de tigre et à queue de léopard, appartenant aux trois cent soixante variétés du Ki-Li, aux trois cent soixante variétés du Fong-Hoang, du dragon ou de la tortue, font leur séjour sur ces montagnes gigantesques, Le Ckan-Hdi-King ne présente pas une cosmographie positive, sérieuse, et on ne doit pas songer le moins du monde à déterminer l'emplacement des lieux que les auteurs, quels qu'ils soient, annoncent comme existans. Des formes d'animaux bicarrés et gravées sur bois sont jointes à l'ouvrage.

II. Examen méthodique des faits qui concernent le TkienTchu ou l'Inde, traduit du Chinois par M. Pauthier. (Suite.)

— Epoque de la dynastie des Thang. — Épisode de la dynastie des Soung.

II. Nouvelles et mélanges.—Séance du 11 octobre i83g>

— Ouvrages offerts à la Société. — IV. Bibliographie.

VOYAGES.

Voyage dans l'intérieur de l'Amérique du nord, exécuté pendant les années 1832, 33 et 34, par le prince Maximilien de Wied-Neuwied, ouvrage accompagné d'un atlas de 80 planches dessinées sur les lieux, par M. Ch. Bodmer. Tomel". —Paris, 1840. Chez Arthus Bertrand, typographie de Firmin Didot, frères.

Cet ouvrage, sans préface et sans introduction, est un journal complet du voyage du prince de.Wied-Neuwied. Il n'en paraît aujourd'hui que quelques livraisons. L'ouvrage entier formera trois volumes grand in-8°, et sera publié en 20 ou 22 livraisons, ornées de 60 vignettes au moins, sans compter l'atlas. Le texte déjà publié va jusqu'au chapitre 8, et comprend les détails suivans : Traversée de Helvoët Sluys à Boston, séjour dans cette ville, et voyage de Boston à NewYork. — Séjour à New-York, Philadelphie et Bordentown.— Séjour ù Frciburg et à Bethléhem. — Voyage au Pokono, et par les montagnes bleues, ù Mauch-Chunk. dans le district des houillières. — Description de Mauch-Chunk et des houillières. —Voyage par la vallée du Schigh, de Mauch-Chunk à Bethléhem, et dernier séjour ù Bethléhem. — Voyage de Bethléhcm àPittsburgh, par les monts Alleghanys. —Voyage de Pittsburgh à New-Harmony, sur le "Wabash. — Description des environs de New-Harmony, dans l'Indiana.

Voyages, relations et mémoires originaux pour servir à l'Histoire de la découverte de l'Amérique, publiés pour la première fois par H. Ternaux-Compans (Rapport sur les différentes classes de chefs de la Nouvelle-Espagne, par Alonzo de Zurita. — Inédit). — Paris, 1840. Imprimerie de Fain. Chez Arthus Bertrand. Un volume in-8° de xvi-418 p.

Dans le titre qu'amis Alonzo de Zurita ù son ouvrage, il prend la qualité d'ex-auditeur a l'audience royale de Mexico: on trouve en tête une dédicace de lui à sa majesté catholique, suivie d'une adresse au président et aux auditeurs du conseil royal des Indes. Le rapport au roi contient les réponses à certaines questions douteuses posées aux autorités du Mexique, par une ordonnance royale de décembre 1553, et portant sur les anciens souverains du Mexique, sur les impôts que payaient les naturels, avant la conquête, et sur ceux qu'ils payent depuis. Alonzo de Zurita prend un à un les paragraphes de l'ordonnance et les décompose souvent en plusieurs questions, pour y répondre d'une manière plus complète : il n'est ainsi aucun des points concernant la Nouvelle-Espagne, ses chefs, son organisation, ses impôts, ses revenus, ses produits, la nature du pays, le caractère des habitans, etc., qui reste sans solution. C'est presque une histoire complète faite par un homme qui a Tu et étudié lui-même. Des notes assci rares accompagnent la traduction de cet ouvrage. M. Ternaux ne les a employées que lorsque l'intelligence du texte l'exigeait absolument.

GÉOGRAPHIE.

Claudii Ptolemrci Geographiae libri octo. Graece et latine ad codicum manu scriptorum fidem edidit Dr. Frid. Guil. Wilbergsocioadjuncto Car. Henr. Frid. Grashofio. Fasciculus II, librum secundum continens. — Essendiae, sumptibus et typïs G. D. Baedeker, 1839. In-fol. p. 97168.

Sources consultées par les nouveaux éditeurs : M. Editio Argentincnsis anni i5i5. —N. Deux manuscrits latins collationnés par Mannert. — V. Editio TJlmensis anni 148a. — S. Editio Lugdunensis anni i535. — Med. Manuscrit de la bibliothèque Ambroisienne à Milan, d'après lequel les parties qui concernent la Germanie et l'Italie, ont été transcrites par M. George Kramer. — Vind. Manuscrit de la bibliothèque Impériale à Vienne. — Ed. I. Editio princeps Graeca Erasmi Rotcrodamensis. Basilcœ, i533. .

Ainsi que dans le premier Fascicule, qui a paru il y a déjà plusieurs années, l'ouvrage est imprimé sur deux colonnes, le texte grec à gauche, et la traduction latine à droite. Les variantes et les notes occupent le bas des pages.

Périple de Marcien d'Héraclée, Épitome d'Artémidore, Isidore de Charax, etc., ou Supplément aux dernières éditions des Petits Géographes, d'après un manuscrit grec de la Bibliothèque Royale (avec une carte), par M. E. Miller. —Paris, 1839. Imprimé par autorisation du Roi à l'Imprimerie Royale. In-8° de xxiv-363 p.

M. Miller annonce qu'en publiant ce volume, il a voulu donner une suite à l'édition commencée par M. G ail des Geographi minores, et dont il déplore l'interruption. « Le manu» scrit que nous publions, ajoute-t-il, est écrit sur parchemin et de format in-4" minime). Il provient de la Tente de la bibliothèque de Madame la duchesse de Berry, ou pour mieux dire, des livres de M. de Rosanbo vendus dans cette collection, et a été inséré dans le fonds du Supplément grec sous le n° .\'\7t. » Ce volume contient six ouvrages différens dont voici le détail: 1° Périple de Marcien d'Héraclée en deux livres, ouvrage malheureusement incomplet. 2° Épitome des onte livres d'Artémidorc d'Éplièse, par Marcien d'Héraclée, publié dans Hudson à la suite de l'ouvrage précédent. « ( Ces deux ouvrages de Marcien d'Héraclée n'ayant pas été publié? dans la collection des Petits Géographes de M. Gail, j'ai cru devoir, observe M. Miller, en donner une nouvelle édition d'après le manuscrit de la Bibliothèque Royale, qui fourn itdes rectifications importantes de noms et de chiffres. Plusieurs lacunes sont remplies et presque tous les nombres, défectueux jusqu'alors, y sont donnés avec la plus grande exactitude). » 3" Le périple de Scylax avec le même titre au commencement et à la fin. Dans la préface, qui est d'un auteur anonyme, il est dit que ce périple appartient à l'écrivain le plus ancien qui ait porté le nom de Scylax ; ce point d'antiquité a déjà été fort longuement et fort souvent discuté, et il est à croire que l'ouvrage tel que nous le possédons aujourd'hui n'est qu'un extrait abrégé du périple deScylax. L'éditeur s'est contenté de faire la collation de ce périple, en discutant, lorsqu'il y avait lieu, les bonnes et les mauvaises leçons. 0 C'est surtout en faisant ce travail, ajoute M. Miller, que j'ai été ù même d'apprécier toute l'importance du précieux monument géographique qui vient d'entrer dans le département des manuscrits grecs de la Bibliothèque du Roi. Un examen consciencieux m'a fourni la preuve qu'aucun éditeur n'a connu notre manuscrit, et que les éditions de Scylax ont été faites d'après une copie inexacte de ce volume. En effet, le feuillet formant les pages o,5 et 94 se trouve coupé diagonalement, et aux trois quarts ; les fragmens du recto ont été imprimés tant bien que mal par Hudson et par M. Gail; mais ces éditeurs, comme leurs devanciers, ont omis les fragmcns du verso. Cette omission provient, sans le moindre doute, de la négligence du copiste, qui aura tourné le feuillet sans s'occuper du verso. J'ai publié ces fragmens à leur place, et j'ai cherché à les restituer ; restitution du reste que je ne hasarde qu'avec la plus grande réserve. » 4° Stathmes Parthiqucs d'Isidore de Charax, attribués faussement à Athénée dans le manuscrit; dans la collation M. Miller a intercalé les variantes du manuscrit grec n" 071, qui n'avait pas encore été collationnc, ou du moins ne l'avait pas été avec soin; il publie un nouveau texte et une version latine de cet ouvrage, parce qu'il manque dans les dernières éditions des Petits Géographes. Des notes accompagnent cet opuscule. 5° Fragmens en vers et en prose de Dicéarque, moins celui qui est intitulé de Pelio monte, dont l'éditeur se contente de donner les variantes fournies par le manuscrit gr. n° 5?!. 6" Les ^t\\ vers de Scymnus de Chio publiés par Hudson et par M. Gail : le titre n'existe nulle part; l'ouvrage est incomplet, et s'arrête à la fin de la page i45, le verso de cette page étant resté illisible. M. Miller conjecture de l'absence du titre dans son manuscrit, qu'il doit être regardé comme l'original qui a servi aux vopies postérieures, et il ajoute: «La lacune qui existe dans les éditions, depuis les vers 119 jusqu'au vers ia5, existe aussi par le fait dans notre manuscrit, je veux dire que l'écriture est tellement effacée, qu'il est impossible d'en tirer aucun sens, et même, à mon grand regret, je dois avouer que le^>rocédé chimique de M. Simonin a échoué contre Vusure du parchemin. Ceci prouve encore que les manuscrits de Scymnus de Chio ont été faits d'après le nôtre; car il est évident que le copiste ne pouvant lire ces vers les aura laissés en blanc. » M. Miller nous apprend que ce manuscrit précieux a appartenu à Pithou; sa date lui semble remonter au commencement du Xiii' siècle. Une traduction latine accompagne les textes de Marcien d'Héraclée et d'Artémidore, qui sont en outre suivis de notes abondantes. M. Miller a ajouté a sa publication deux fragmens inédits de géographie.

« AnteriorContinuar »