Imagens das páginas
PDF

.fort agitée pendant la nuit. Ne pouvantjouir _des douceurs du fommeil , elle propofa à Céliane de defcendre dans les 'ardins, pour y refpirer la дай. cheur d’une matinée délicieufe. L’Aurore commençait à paroître pour annoncer le retour du Soleil ;Céliane eut à­peine' le tems de paffer une robe pour fuivre .Tramarine ,equi étoit déja dans les jardinз, qu’elle .traverfoit à grands pa.s'.afin de gagner l’allée d’orangers :mais sappercevantique. la Princeffe avoit négligé de prendre fa. ref-_ peétueu е , elle_ alloit la prier_ de rentrer dansla_ Tour, lqrfqu’elle.l’e'ntendit pouficr un cri perçant. en retournant fur fes

[ocr errors]
[ocr errors]
[ocr errors]

core perfonpe, ne.pouvoit imlae' gmer ce qui caufoxt fon effroi `, `elle précipite .fa courfe vers la Priiicefle ,Та tombe à la renverfe en af percevant la Magieienne Tur lente qui, après s'êtr.e faille dë'Tramarine, la forca de monter dans Гa voiture EL difparut à l’inf’tanr.

' La tendre ёс fidele Céliane fe reprochant la complâifance qu"elle venoit d’avoir en Гu.i‘~ vant la.Pr'incc.fl"e, fans avoir averti fes femmes , ou du moins' les' deux que la Fée Bonine avoit commifes pour fa garde ; cette rendre amie poullìt des cris qui attirerent les Fées: mais pendant qu’elles vont accourir à fon fecours8: partager fa douleur , nous allons fuivref Pinfortunée Princefle.

[ocr errors][graphic][ocr errors][ocr errors][merged small]

de ce dernier coup de la fortu- '

ne , n’en parut pas moins fer­ me dans .fes adverfités. Indr

née.des mauvais procédés de ha perfide Magicienne, elle lui demanda , avec beaucoup de fermeté , ce qui pouvoit la rendre affez hard.ie pour ofer ve

[ocr errors]

ne devoir pas 'ignorer la protec-
tion .que cette Fée lui avoit ac-

cordée. C’e(r cette proteüion qui m’ofFenfe , répondit Turbulente; 8: c’e(l: pour vous en punir l’une 8: l`autre , que je prétends vous faire fubir la peine que mérire votre défobéif

[ocr errors]

grolïiérqment fi elle a cru m’en impofer; mais añn que déformais elle ne cherche plus à nous furprendre , vous .allez

refl:e.r fous ma garde. A cet impertment difcours ,

Tramarine fe contentade regarder la Magicienne avec un fouverain mépris, fans daigner feulement lui répondre.1Arri-‚

vée dans un antre qui touchoit'

[ocr errors]

robe qu’elle avoit pour fe revê

tir cl’une efpéce de fac de toile brune; mais elle ne fit pas femblant. де 1’entendre , ce qui obligea Turbulente de lui fervir _elle-même de femme-dechambre, 8: la fit enfuite defi. cendre dans un cachot rempli de bêtes venimeufes , ne laif­ fant auprès d’elle qu’un peu de mauvaife farine délayée dans de Peau.

‚ Tramarine герпее feule, fe livra à tout ce que la douleur a. de lus amer. Pluíieurs jours Ге раПЁгеп: fans qu’elle pût fermer les yeux ; enfin, accablée de peines 8cd’e.nnuis. 8: п’аг-` tendant .plus que la mort, elle s`aíloupit. Un`fonge agréable vint charmer „fes efprits , 8: lui Et voir le Prince fon époux,

« AnteriorContinuar »