Imagens das páginas
PDF

aufli tendre 8: auffi paflio'n'né qu’il lui avoit paru as la fontaine de Pallas , lui montrant? une porte par ou elle pouvoir fortird’efclavage.Tramarineqn’un peu de repos avoit calmée ,‘ réfléchit fur la vifion»qu’elle venoit d’avoir , Se , a la lueur d’une lampe qui répandoit une foible lumiere, elle parcourue tout le caveau, 8: découvrit en effet une porte dont elle s’approcha avec un trouble qui fe chan ea bientôt en une douleur afigteufe, en la trouvant

fermée de plufieuts cadenas.

Toute fa fermeté céda à ce dernier coup de fon infortune: fe voyant fruflrée de l’efpérance qu’elle s’étoit formée, elle ne put s’empêcher de re’

p'an'dre des larmes , en réHé.

chiflant fur cette fuite de mal

heurs qui fe fuccédoient fanS`

interruptiion. Mais comme tou? tarit dans la vie , б: fait fouvcnt place auxqréñexions les plus utiles, la Princeíle , après avoir épuifé fes larmeа, fe refl fouvint qu’elle avoit encore la; clefdes' jardins de Bonine. La» 'Magicienne ayant négligé def lui oter' tout’ce qu’elle avoit fur'

[ocr errors]
[ocr errors]

trouver‚feule fur le bord de la Mer, excédée de peines , de fatigues 8: de befoins, s’aчаще. vers les bords dans le deffein de fe précipiter. Mais le Prince Verdoyant qui , du fond des eaux , examinoit tous les mouvemens de Tramarine , la vit qui regardoit fes Ondes en pouffant de profonds foupirs`: il craignit alors les effets d’un défefpoir que de trop longues fouffrances pouvoient avoir excité; il avertit plufieurs Ondines de fe tenir fur les bords , 8: d’avoir inceffamment l’œil fur les aétions de la_Pr.in~. cefl`e,.d'e la recevoir dans leurs bras, 8: de la porter dans une grotte enfoncée fous la pointe d’un rocher, oi: nul Mortel n’a

voit encore ofé fe réfugierLes Ondines obéirenr aus Prince Verdoyant, 8: fe rendirent en grand nombre à l’endroit ou étoit la belle Princeffe, fans chercher à approfondir les dell feins de leur Prince. Tramarind fe croyant feule , 8: n’appеrce­ vant au loin aucune trace qui pût lui faire connoîtrе que cet endroit fût habité., fe livra à toute l’horrent de fa íituation. Hélas ! dit-elle en foupirant, je ne m’appercois que trop que deft ici l’endroit que mon épotrxjtchoiíi pour mettre fin à r.ne§"'maux : c’ell­. donc dans les Ondes que je vais finir ma vie ; 8: 1е dernier fouhait que je forme en mourant cit que ce fupplice te foit au moins

[ocr errors]

' tives à tous fes fmouvemens ,

la reçurentdans leurs bras 8: la tranl`porterent dans la grotte. Telle eli: la follie de l’e§px'it humain : les perfonnes que l’inŕortune accable , préfèrent fouvent la mort auxilemiees qu’on leur peut rendre. .Tramarine fe croyant entourée cle Naïades qui Ia ferroient dans leurs bras, 'lailfoit aller !an

« AnteriorContinuar »