Imagens das páginas
PDF
[ocr errors]

deftin eй changé en des mal­. heurs aílreux.

Tramarine, perfuadée que le difcours du Génie ne tendoit'qu’à éluder de fatisfaire l’envie qu’elle avoit d’appren­ dre le fort de fon fils , loin de céder à fes raifons , redoubla fes inftances; Donnez-moi du moins, ajouta la Prince((е, cette marque de confiance. Qne craignez-vous de mon indifcrétion ? Les intérêts de

1 тon fils ne font-ils pas un mo- .

tif allez puiflant , pour renfermer au dedans de moi-même un fecret qui pourroìt lui nuire ? D’ailleurs , puif`qu’il ne m’efl: plus permis d’habiter fur la Terre, ce dépôt ne peut lui

.être contraire. .

Que ne peut l’Arnour.!.Son pouvoir fe manifefte au Ciel, dans les Airs , fur la Terre 8: fous les Ondes. Le Génie alloit céder aux inflances de la Princeffe , lorfque le Roi des Ondins parut tout-à- coup dans le Sallon. Sa préfence furprit infiniment la Princefie; fon trouble fe manifefla par la rougeur dont fon front fe couvrir. Elle craignoit que le Roi n’eût entendu l’altercation qu’elle venoit d’avoir avec le Prince Verdoyant; elle ignoroit encore qu’un Génie a le pouvoir

. de lire' ce qui fe palle dans le

cœur d’une perfonne en la regardant. . Le Roi des Ondins jugeant,

ar ce qui venoit d’arriver fur l)es indifcrettes cnriofités de Tramarine , qu’elle n’étoit pas aíl`ez purgée de la matiere terrelltre qui l’avoit enveloppée, Se que la dofe d’élixir élémentaire Час Vercloyant lui avoit donné, lorfqu’il la fit defcen­ dre dans l’Empire'des Ond.es , n’étoit pas fufiîfante pour fon repos , ordonna de lui en faire reprendre encore un grand verre; ce qui aehеva de la rendre entierement femblable aux Ondins, еn. lui faifant еnvifa­ ger les ehofes qui l’avoient le

[ocr errors]
[ocr errors]

parla depuis qu’avec la modération convenable à une Princelle des Ondes.

Pltŕfieuts mois fe pafferent après lefquels le Roi, content des vertus , des diïfpolitions oit il voyoit Tramarine, engagea le Prince des Óndins de la faire voyager par toute l’immenfe étendue de fes liquides Etats, afin de la faire connoitte à tous fes Sujets, 8: l’inf­ ttuire en même tems de la religion 8: des loix de l’Empire. ll accorda quinze ans pour fon voyage, pour qu’elle pût féjourner dans les endroits les plus curieux : репс-ёсге ce tems paroîtra­t-il long aux perÍ`on­ nes peu inůtuites des 'ufages

« AnteriorContinuar »