Imagens das páginas
PDF
[ocr errors]
[ocr errors]

s’arrêta dans un endroit où fe donnerent de fréquens combats, qui nefervent fouvent Чuй peupler l’Empire des Ondes. Je vois, dit le Prince, que vous regardez 'avecj'li1r; prife cette multitude de nouveaux Habitans qui'juf`qu’alors vous Ont été inconnus. Apprenez, ma chere Tramarine , que .ces `gens que vous voyez arriver a tout inйant , font

des perfonnes qui viennent de'

fubir le`Гort attaché à tous les Mortels, la mort, SC qu’elles ont été condamnées par le Tout-Pllilliant à demeurer parmi les Ondins pendant un сег

tain nombre d’années , prof C

[ocr errors][merged small][merged small]

moins en interroger quelquesuns ,pour vous aire connoî-'

tre jufqu’oi\. peut aller la mé- ‚ chanceté des hommes qui habitent aétuellement fur la

[graphic]
[ocr errors]

Le Génie fit en même tems approcher un homme qui paroiffoit vêtu d’une facon fin- j guliere, S: lui demanda pourquoi il étoit condamné à boire, pendant cent mille ans, quarante pintes ar jour de thé élémentaire. Нас; , dit ce miférable , quoique ma pénitence foit longue, je rends graces au 'I`out­Puill`ant de ne

[graphic]
[ocr errors]
[ocr errors]
[ocr errors]

mestalens à mériter fes Ьoпtés par ma 'reconnoiffance , '8C'un attachement iincere aux intérêts de mon'~Ma'1`tre , l’é 'lévation fubite de ma fortuinпей: qu’augmenter mon \. Gueil. Devenu infolcnt par le 'Puccès de quelques entrepri­l fes, je crus pouvoir tout ha» farder. Je commençai par difliper les Finances, 8: je fuss enfuite obligé de furchargenle Royaume de dettes onéreufes à l’Etat; pour cachereen quelque forte le .mauvais emploi que je faifois des fommefr immenfes qui fe levoient tou. les jours fur lesePeuples , je fufcitaí des guerres injullzes qui firent perir les plus braves OHÍ-' ciors ß: .les meilleurs Soldats i

[ocr errors][ocr errors]

Se .répandirent la 'défolation dans tous les efprits. .l’en'ga-­ geai enfuite le Prince dans de faullès démarches capables d’a­ baiffer' fon pouvoir , parce qu’elles tendoient ä augmenterle mien. Une conduite fi oppofée a la jultice du Gouvernement, m’a enfin attiré la. haine publique ; .on a approfondi mes démarches , S: le Monarque défabufé vient de me faire fubir la peine dûe à mеs forfaits.. ' . . Tr.amarine,furprife de l’iri­ gratitude 8: de la mauvaife foi de ce Favori, demanda au Prince fi on pouvoir fe fier aux difcours d’un homme ac

[ocr errors]
« AnteriorContinuar »