Imagens das páginas
PDF

las dela nouvelle faveur qu'esle venait de.lui accorder, otdonna qu'il fût bâti un Tem- A ple viS-à-vis de lafontaine miraculeuse. Quelques Critiques . trouveront peut-être ridicule i quexdes femmes ..entreprennent

e bâtir. un Temple : je réponds à cela qu'une femme ui reçoit une éducation parei le à celle que l'on donne aux hommes, peut tout entreprendre; N'est-ce pas des Hirondell'es que nous tenons l'Art de bâtir? Quoiqu'il en soit , ce' Temple fut achevé en. .peu de tems: il. fut soutenu par vingtquatre colonnes de marbre blanc .; au milieuséleve un

[ocr errors]
[ocr errors][ocr errors][merged small]

qui diltribue plulieursi apparte- '

rmensdeftinéstà loger les filles confacrées~ au culte de la Déeffe Pallas. La Reine nomma d’abord cinquante. `eunes perfonnes qui furent с oilies dans les plus nobles familles ,

[ocr errors][merged small][ocr errors]

il leur. étoit permis de fortir pour palier dans les Troupes: tous es enfans qui devoient

naître de ces Prêtreffes étoien.t_ élevés dans le Temple, leur naiífancc leur donnant à tous les droits Se 'les privilèges de leurs meres.

Pentaphile, dont les vaftes vûes s’étendoìent jufqu’aux' tems les plus réculés, fe crut obligée, par ce nouvel éitablilï fement, ele faire encore une Loi qui tendit à‚augmenter la' population , en ordonnant à tous fes Sujets de viliter au moins une fois l’année le Temple de la Déeffe Pal'las , 8l (Ту prendre les bains falutaires , afin de contribuer , autant qu"il feroit en leur pouvoir , à multiplier le nombre des Aniazones, qui doit toujours être

la r.ic.hef1`c d’un Ева: , par 1’.émulation que chacune fe donn.е .pour fe procurer le nécef­ faire 8: même les aiiances de la vie , 8: pour contenir les peuples dans leur devoir.. On ajouta que toutes. celles qui contreviendroientin cette Loi , ioit en négligeant le culte qu’on devoit rendre à la. Déeífe., foil: en recherchant la com agnie d’un fexe banni depuis ong-tems par les Loix , feroic.`nt condamnées à être renfcrmées pour le refte de leurs jours dans la Tour des Regrets , fans égard à la jeuneffe , ni à la naiffance, ni aux dignités. Се fut plus de vingt aus après ce grand événement que

[ocr errors]

Lydie arriverent à la Cour de la Reine Pentaphile, oй ils furent reçus avec une magnificence digne de cette Princeífe. Comme , fuivant les Loix du Royaume , ils ne pouvoient feiourner dans fes Etats, laudience leur fut accordée fur le champ. La Reine, après avoir accordé leur demande , les renvoya avec de riches préfens , en les chargeant de lettres pleines de tendreffe pour le Roi fon frere SC pour la“ Reine Cliceria.

Pentaphile , 'charmée de ‚la propofition que le.Roi de Ly- l die lui faifpit Pfarre [ge Tpermettre que a rince e ramarine fut élevée à fa Cour ,

nomma

« AnteriorContinuar »