Imagens das páginas
PDF
[ocr errors][merged small]

de la веене РаНаз. Une pareille déclaration fur ritinñniment la Reine 8: oп Confeil ; се qui fit qu’on remit la décifion de l’afi`aire juf`qu’au retour des Confeilleres chargées de la vifite du Temple. Cependant Tramarine étoit

[ocr errors]

table , la mort lui paroifl`oi|: mille fois plus douce que de vivre accufée d’un crime dont elle ne pouvoir prouver fon innocence. Pour remédier en quelque forte à des maux fi cruels, Céliane lui confeilla. d’écrire au Roi fon pere, pour l’inГtruire de l’afl-`ront qu’elle étoit fur le point d’efl`uyer , par

un exil qui .ne pouvoir être qu’injurieux pour fa gloire.. Tramarine , en fuivant le confeil de Céliane , écrivit au Roi de Lydie; mais comme toutes fes femmes étoient entierementdévouées à la Chanceliere, .fes .lettres furent intercepréçs , Se cette ennemie de la Princeffe eut encore l’аdreffe d’y répandre un venin dont elle feule étoit capable.

Lorfquеles Confeilleres .furent de retour du Temple , la Reine affembla un Grand­Con­ Гей, afin de pouvoir y examiner l’affaire de la Princeffe. Toutes les Grandes de l’Etat

ui avoienr. été députées pour faire l’examen des Prêrreffes ,

après avoir fait leur rapport en

faveur de Tramarine , déclarerent qu’elles n’avoient rien trouvé qui ne fût exaétement conforme aux Loix : on expofa enfuite les défenfes de la Princeffe.

' . Il s’étoit formé des brigues dans le Confeil , Tramarine y avoit peu d’amis, la vivacité de fon efprit la «faifoit redouter. La Reine affaiblie' par l"`­ ge , fe mêloit peu du Gouvernement; 8: ¢e les qui tenoient les premiers emplois de l’Etat , craignoient avec raifon le génie folide 8: pénétrant de la Princeffe. Enfin, l’envìe la plus cruelle des Euménides s’empa

ra de tous les cœurs , fpour'

pourfuivre Tramarine ju dans .fon exil.

ques .

' Cependant plufieurs Ama

'zones oferent encore 'opinen

iеn fa faveur; ellesinfillterent même beaucoup *pour qu’on f it une nouvelleloi qui admit la force de Pimagination. `Il eil: aifé de penfer. que ce 'furent lesjeunes 'qui ouvrirênt cet avis .que la'Reine goûta, penchant naturellernent pour la clémence. Cette Princeífe eût été charmée qu’on lui eût fourni les moyens de fauver Tramarine: mais la vieille Chanceliere 8: toutes э 1ез vieilles Doyennes de la Cour , qui avoient le plus de part au Gouvernement ,’ s’éleverent toutes d’une commune voix contre Une pareille Loi , qui étoit , ìce qu’elles prétendoient , ca

[ocr errors]
[ocr errors]

Royaume., dont elle 's’étoit

déclarée fi ouvertement .»la proteélzrice , dans la.~.ctaî'ote qu’elle ne s’en vengeât pardes calamités qui ruineroient entierement l’Etat, en ôtant aux Amazones.la^forc'e. de le dé.fendre contre fes ennernis, .

._ .. Je ne rapporte qu’on abrégé

« AnteriorContinuar »