Imagens das páginas
PDF
ePub

me,

si ce n'est en songe pendant sa neuvaine à la fontaine de la Déesse Pallas. Une pareille déclaration surprit infiniment la Reine & fon Conseil ; ce qui fit qu’on remit la décision de l'affaire jusqu'au retour des Conseilleres chargées de la visite du Temple.

Cependant Tramarine étoit dans une perplexité insupportable , la mort lui paroisloic mille fois plus douce que

de vivre accusée d'un crime dont elle ne pouvoit prouver son innocence. Pour remédier en quelque sorte à des maux si cruels, Céliane lui conseilla d'écrire au Roi son pere, pour l'instruire de l'affront qu'elle étoit sur le point d'essuyer , par

[ocr errors]

un exil qui ne pouvoit être qu'injurieux pour sa gloire. Tramarine

en suivant le conseil de Céliane, écrivic au Roi de Lydie ; mais comme toutes ses femmes étoient entierement dévouées à la Chanceliere, ses lettres furent interceptées , & cette ennemic de la Princesse eut encore l'adresse d'y répandre un venin dont elle seule étoit capable.

Lorsque les Conseilleres furent de retour du Temple, la Reine assembla un Grand-Conseil , afin de pouvoir

y examiner l'affaire de la Princesse. Toutes les Grandes de l'Etat qui avoient été députées pour faire l'examen des Prêtrelles, après avoir fait leur rapport en

faveur de Tramarine , déclarerent qu'elles n'avoient rien trouvé qui ne fût exactemenc conforme aux Loix : on exposa ensuite les défenses de la Princesse.

Il s'étoit formé des brigues dans le Conseil , Tramarine у avoit peu d'amis, la vivacité de son esprit la faisoit redouter. La Reine affoiblie

par

l'âpeu

du Gouvernement; & celles qui tenoient les premiers emplois de l'Etat , Craignoient avec raison le génie lolide & pénétrant de la Princesse. Enfin, l'envie la plus cruelle des Euménides s'empara de tous les cours poursuivre Tramarine jusques dans son exil.

ge, le mêloit

[ocr errors]

pour

[ocr errors][ocr errors]

Cependant plusieurs Amazones oferent encore 'opiner en fa faveur ; elles insisterent même beaucoup pour qu'on fît une nouvelle Loi qui admît la force de l'imagination. Il est aisé de penser que ce furent les

jeunes qui ouvrirent cet avis que la Reine goûta, penchant naturellement pour la clémence. Cette Princeffe eût été charmée qu'on lui eût fourni les moyens de sauver Tramarine: mais la vieille Chanceliere &

toutes les vieilles Doyennes de la Cour , qui avoient le plus de part au Gouvernement, s'éleverent toutes d'une commune voix contre une pareille Loi, qui étoit , à ce qu'elles prétendoient, ca

[ocr errors][ocr errors][ocr errors][ocr errors][ocr errors]

pable de renverser l'ordre de

l'Etat. D'ailleurs c'étoit vouloir anéantir absolument les vertus de la fontaine de la Déesse de Pallas, & mettre la jeunesse dans le cas de négliger le culte

que

l'on devoit à cette Déesse, dont on recevoit chaque jour de nouvelles faveurs ; qu'on devoit éviter avec soin tout ce qui pouvoit irriter la Déesse contre ce Royaume, dont elle s'étoit déclarée li ouvertement la protectrice, dans la ctainte qu'elle ne s'en vengeât par des calamités qui ruineroient entierement l'Etat, en êtant aux Amazones la force de le défendre contre les ennemis,

Je ne rapporte qu'un abrégé

« AnteriorContinuar »