Imagens das páginas
PDF

du difcours de la Chanceliere , qui fut trouvé digne de .l’éloquence de Démoffhène ou de Cicéron : elle ramena enfin toutes les voix à fon femiment. Comme les moyens que la Princeffe avoit employés

.pour fa défenfe avoient tranf

piré, les Amazones qui aimoient beaucoup Tramarine ,

étoient prêtes a fc foulever. Déja elles s’afl`embloient dans

les Places; elles vinrent mê

me en tumulte jufqu’au Palais pour demander la Princeflc, Se en même tems qu’on établit la force de Pimagination. Mais la Chanceliere , toujours

plus ferme dans fes réfolutions ,`

fut d’avis de ne point céder à des peuples mutinés; elle con'

feilla à la Reine de.leur faire fentir tout le poids dc fon indignation , en puinifliant févérement celles qui avoient

contribué, par leurs difcours

féditieux , й répandre letrouble dans la Ville. Les Magiciennes, dévouées à la Chanceliere , furent .de fon avis; Se la Reine entraînée , pour ainfi dire, par le torrent , fe crut obligée de donner un Arrêt, par lequel elle déclaroi: que fa volonté fuprême étoit que les Loix euffentleur entier accompliffcmcnt , 8: que toutes fes Sujertes feroient tenues , fous 'lеs peines ci-devant énoncées, de vifiter du moins une fois l’année le Temple de

la Déefle Pallas, d’y prendre

les bains falutaires à la population , défendant en outre à telle perfonne quelconque d’employer en aucune facon

la force de l’imagination ; con- t

[ocr errors]
[ocr errors]

freux qui en défendoient l’en­ trée; ainíi, malgré le pouvoir que la Fée Bonine avoit fur l'efprit dela' Reine ,' la Chanceliere Н: agir rant de brigues , qu’elle l’emporta iur elle dans cette occaíion , 8:, fous'le vain prétexte du bien de l’Etat , elle eut le fecret d’éloignet de la Cout une jeune Princeffe que

[ocr errors]

dans la crainte que li. elley fût montée , elle ne luif eût donné aucune part au Gouvernement; 8: ,pour empêclienla fédition., elle fit raffembler les vieilles

.Troupes, 8: les répandit dans _ tous les 'quartiers.­de la Ville с afin de .maintenfir les' Peuples. . Bonine fe ehargea. d’arm.oneer

ff-`€tt.e. .trifle.nouvel,le à l.a.Prin

celle, qui la reçut avec beaucoup de conйance; 8: marqua , dans cette occafion, que la grandeur de fon ame étoit au-deffus de Padveríité; fon cœur, femblable à un rocher oй les Hors viennent fe brifet pendant la tempête , nfen Рuс: point abattu ; elle entendit tranquillement l’Arrêt-. foudroyant. que fes ennemies ve

[ocr errors]

elle.

~-»’L

« AnteriorContinuar »