Imagens das páginas
PDF

felle vous .mettra à couvert des

piégés que Turbulente pourroit

[ocr errors]

ayez' l’attention de .ne janíais fortir de la Tour fans l’avoit fur vous. 'Rien ne vous manquera pendant mon abfence , je viens de donner les ordres néceffaires pour votre sûreté SC pour votre amufcment; 8: , outre les .douze.femmes qui

font à votre fervice, [е vous en '

donne encore deux autres dans lefquelles ‚НЕ beaucoup de confiance , '8C'Équi font affez inftruites dans l’Ar'tÍde Féerie , pour être en état de vous garantir des dangers imprévus que la négligence des autres pourroit occafionner : fouŕfrez

[ocr errors][ocr errors][merged small][graphic]
[graphic][merged small][merged small]

CÉLIANE, pour clifïipcr le chagrin que leur caufoit le dé

' part de la. Fée , propofa à la riпcefie de defcendrе dans les jardins; 8: Tramarine ne voulant. dïautre compagnie que Céiiane ,. défciadit it fes fem

[ocr errors]

ferent avec refpeâ qtfayant no

[ocr errors]

cis de ne lla‘ point perdre de до ,clics ne pouvaient, fans

у contrevenir, fe difpenfer de lfaceompagner toujqurs; mais que, pour .ne Ь: point gêner, elles vouloient bien ne la fuivre que de loin. Tramarine, forcée

э ` ' а ’ а

ду confentir , prit lallee dorangers pour gagner le berceau

couvert, 8: fe mit fur unbanc

de gazon parfemé de mille 8:

„mille petites fleurs , ou , fe li

vrant à toutela mélancolie , de trifltes réflexions la jetterent dans une rêverie profonde. Céliane , voulant la diftraire

de. cette fombre trifleffe, .fe mit à fes pieds : Princeffe, lui

[ocr errors]
[ocr errors]

. toit que pour foulager vos pei

nes en m’en confiant les mo»

[ocr errors]
[ocr errors]

сеПё пе m’eítime pas aíi`cz pour m’honorer de fa confiance , je la fupiplie au moins d’écouter les concerts que les Roflignols lui donnent. Tramarine , les yeux Hxes fur le ruifieau , fit treslpeu d’attention au difcours де Célíane, qui pourfuivit ainГ : N’admirez‘vous pas le bonheur de 'ces oifeaux dont les feuls plaifirs font les Loix ?Pour moi je trouve que la.Nature, 'en ne leur accordant que l’inf.­ tinefl: , femble les favorifer beaucoup plus que nous'. Qu’avonsnous affaire de cetteraifon que les Dieux nous ont réfervée , qui ne fett qu’à troubler nos plaiíirs ? En vérité ,la condition de ces petits «animaux m’enchante 5 8: l’état d’an.éantiHe­ . ' . . _

« AnteriorContinuar »