Imagens das páginas
PDF

fallent allez peu à тon fort '

pour n’ofer former le deflein de me délivrer de ma captivité ; je ne pouvois donc qu’exhorter la Reine à ГouЪТгЕг conltamment des peines`qu’elle ne pouvoir eviter. Pencanaldon ,. qui ne vouloit pas s’éloig.ner de la Reine , donna ordre à fes Généraux de s’emparer‘de toute la Lydie; ce qu’ils exécuterent en deux campagnes, perfonne ne S’oppofant à leurs rapides con. quêtes. J’appris ces fâchcufes nouvelles, avec celles que mes " Peuples s’étoient rendus, fans aucune réliltance , à тon регfide Tyran; 8: се qui mit lе comble à тon défefpoir, fut la perte des децх jeunes Prin

[ocr errors]

ces que j’avois laiflés. dans mon Palais fous la conduite de leur Gouverneur ,homme dont la robité m`étoit connue. Je recfoumis, avec raifon , les eruautés de cet ennemi de l’hu­ manité : mais voici le dernier coup de fa perlìdie.

La Reine, qui étoit en

[ocr errors]

fonniers, avoit caché, avec un

.foin extrême , l’état où elle

étoit. Célinde , celle de fes femmes dans laquelle elle avoit le plus de conñance , s’ofFrit à la délivrer d’unе Priuceffe qu’elle fe difpofoil: de fouůraire aux yeux du cruel Pencanaldon, lorfqu’il e.ntra inopinément dans l’ap­ partement де la Reine, où , fe

[ocr errors]
[ocr errors]

me pour la donner à fa lille, nommée Argiliane , avec ordre .dеla'faire'expol‘er dans la Forêt àlavoracité des bêtes féroces. Arfgilianе , frémiffant d’un Arrêtli inhumain , loin d’obéi'r.aux ordres de lon pere, conduilit [еще la petite,Prin. celle dans l’ille Craintive. : cette. ille lui .avoit été .donnée pout'fon.apar.1age , avec le .pouvoir de commander. Après avoir doué cet enfant de toutes les perfeéltions ‘imaginables ,‚ elle lui donna le nom de Brillante; 8:, pour la foul'trair‘e aux recherches de Pen. canaldon , au cas qu’il vint al découvrir .fa défobéglance , 11

elle la dépofa entre les mains de la femme d’un Berger pour la nourrir , lui recommandant fur toutes chofes de ne la

ilaifier voit à perfonne fous

quelque prétexte que ce fût. La Reine apprit qu.e'1a Prin

[ocr errors]

de fa fille. Elle la connoiffoit pour une grande Magicienne, mais elle ignoroit que cette Princeffe ne s’appliquoit 'à l’étude des Sciences , 8: fur-tout à celle de la Chiromance , que pour faire le bien, 8: dans la vûe d`arrêter les injuftices 8€ les cruautés de fon pere."Cli­ ceria, .dont les maux augmentoient chaque jour, ordonna à Célinde , femme d’un trèsgrand génie , d’employer tous

fes foins pour parvenir jufqu’:`t la Princefle. Célinde, remplie de tele pour le fervice de fa Maîrrefle, s’iníinua avec beaucoup d`adtefle auprès d’ArgiПапе; е11е eut l’art de gagner fa confiance , 8: lui peignit les malheurs de la Reine avec des traits Ii touchans qu’elle l’ен tendrit en fa faveur , 8L l’en­ gagea enfin à s’intércller vivement pour cette infortunée Princeffe. Argiliane, dont le cœur étoit excellent, gémit”foit tous les jours, (ans ofer le faire.conno'1`tre , fur la conduite barbare du Roi fon pere; c’eíl: pourquoi elle fe détermina aifément à favoriler de tout fon pouvoir une Reine oppriшее, en lui procurant mille

[ocr errors]
« AnteriorContinuar »