Imagens das páginas
PDF

de l’entretenir dans un air temfpéré, 85 d’y répandre les par ums les plus exquis : les eux , les Ris , les Plaiíirs, faveur 8:; Jotriffance , fuivirent la Princeíie dans ce cabinet. Faveur öl Jouiflirnce firent mille tendres careiles à Conftance fur fon heureux retour ; la gaieté ornoit toutes les actions de ЩОuПГапсе , qui fe Hattoit, avec raifon , que la réunion de fa compagne avec l’Amour, alloit enfin la faire triompher de fon plus cruel ennemi. Car, avant que ce Dieu devînt fenfible aux charmes de Brillante , quoique Jouif­ (ance fût prefque toujours à fa fuite, il arrivoit fouvent par une fatalité qui la défefpéroit ,

que , 'malgré les ordres que

l’Amour lui donnoit 'de le luivre , le Dégoût, cet enne» mide fon repos , l’entra’1`noit

toujours vers un autre objet.

Elle fe Наша pour­lors de l’a

voir vaincu; le caraêtere doux

8: complaifant , 8: l’humeut

toujours égale de la jeune Prin-. celle , contribuerent beaucoup

à lui faire remporter fur fon

ennemi la viétoire la plus com

plette.

Brillante , occupée de tout ce qui l’environnoit, ne s’amufa point à réliéchir; elle oublia la Modeflzie qui n’étoit. point entrée avec elle, l’Amour l’avoit exclue de ce ca-binet , penfant éviter , par fon abfence, mille petites.vétille-_L

DV .allan

[ocr errors]
[ocr errors]

Amour la choili pour la rélidence , parce qu’il y régne un Printems perpétuel. Arrivés fur les rives de cette ille , Verdoyant apperçut l’Amour folâtrant avec Brillante , 8: les Graces qui fe promenoient accompagnées de toute leur Cour; le Génie les fit remarquer à Tramarine , en faifant approcher fon char du rivage. Après avoir aidé la Princelle à en defcendre, ils s’avancerent l’un 8: l’autre vers l’Arnour qui, reconnoillant le Génie Verdoyanr pour le Prince des Oпdins, vint au devant

de lui. Qui vous amene fur cе t

rivage, ditce Dieu ? Vous .n’avez plus .beloin de. mon pouvoir pour vous faire aimer de

« AnteriorContinuar »