Imagens das páginas
PDF
ePub
[ocr errors]
[merged small][merged small][graphic]

PUBLIÉE SOUS LES AUSPICES DE LA SOCIÉTÉ NUMISMATIQUE,
PAR MM. H. CDALON ET CH. PIOT.

[merged small][graphic]

BRUXELLES,

LIBRAIRIE POLYTECHNIQUE BELGE D'AUG. DECO,

9, nilB DE LA MADELEINE.

1859

Harvard College Library
July 0, 1012
Gift of
Harold Wilmerdu.g Bell

DE LA

NUMISMATIQUE BELGE.

DOCUMENTS

RELATIFS

A L'ATELIER MONÉTAIRE D'ARRAS,

SOUS LA DOMINATION DES ROIS D'ESPAGNE.

Lorsque M. Alexandre Hermand, après de longues et patientes recherches, se décida, en 1843, à publier son Histoire monétaire de la province d'Artois, il crut devoir donner à son livre la qualification d'essai. C'était, il est vrai, comme l'écrivait alors un de nos amis communs, un essai de main demaitre; mais les découvertes postérieures à cette publication n'ont que trop justifie la sagesse de la réserve dont l'auteur avait fait preuve en ne présentant pas son travail comme une œuvre sur laquelle il n'y aurait plus désormais à revenir.

Dans l'Histoire monétaire, le chapitre relatif à la numismatique artésienne sous la domination des rois d'Espagne, assez riche, pour l'époque où il a été écrit, en descriptions de monnaies frappées par ces souverains, est malheureusement dépourvu des preuves diplomatiques que l'on aime à rapprocher des monnaies mêmes. M. Hermand, malgré sa vaste érudition et l'étendue de ses relations scientifiques, n'avait pu retrouver les titres en vertu desquels ces monnaies ont été émises. De nombreux documents sur ce sujet avaient cependant été extraits, au xvu° siècle, des archives de la chambre des comptes de Lille, et réunis dans le 39° volume de celle des collections des manuscrits Colbert, dite des 182 ('); mais personne n'y avait pris garde. Lorsque nous avons pu nous-même compulser à loisir cette collection à la Bibliothèque impériale, à Paris, l'Histoire monétaire de M. Hermand était déjà publiée depuis longtemps.

Nous aurions désiré que les documents dont il s'agit eussent pu être mis en œuvre par M. Hermand, dans un travail supplémentaire. Le soin de le faire semblait lui revenir de droit par la manière remarquable dont il avait déjà traité le sujet en l'absence de sources suflisantes. Une mort prématurée a rendu sur ce point tout vœu superflu; M. Hermand a été enlevé, au commencement de l'année 1858, à la science que ses recherches honoraient.

Nous livrons donc nous-méme à la publicité les titres de la collection Colbert, concernant l'atelier espagnol d'Arras, sur l'existence duquel on a jusqu'ici connu si peu de chose, que nous espérons qu'ils ne seront pas accueillis sans un

(') Doux îles pièces que nous publions sont dans le 37* volume de la collection citée; nous indiquerons ces exceptions plus loin.

« AnteriorContinuar »