Imagens das páginas
PDF
ePub

defecit. Rien de plus clair que l'application de l'augure à la circonstance , invalidas ut aves..., regem raptum... : chaque trait correspond à l'un des principaux détails du fait précédent. Ce qui complète l'effet des paroles de Tolumnius, c'est leur vivacité, et les sentiments d'honneur et d'indignation qu'elles réveillent dans le cœur des Italiens, ô miseri , quos improbus advena , territat... ut aves, vi populat...

5° 266—323. L'engagement de la bataille. — Aux paroles, Tolumnius joint l'action , dixit..., et telum... contorsit... Le sens de ces mots, simul hoc, simul ingens clamor, et omnes.., leur gradation , leur cadence, peignent bien le moment où va se faire l'explosion. Le choix du guerrier qui tombe atteint du coup mortel, l'intérêt et la pitié que les détails excitent , novem pulcherrima fratrum..., quos... una... tot conjux, egregium forma juvenem; c'en est assez pour rendre naturelle la fureur des huit autres guerriers qui se précipitent sur l'ennemi, fratres , animosa phalanx, accensaque luctu...; leur nombre ajoute encore à la vérité. L'ébranlement alternatif semble suivre de lui-même; du côté des Latins , quos contrà Laurentum...; du côté des Troyens, hinc... rursùs inundant Troes..., enfin, sic omnes amor unus habet de

Pondere defecit, prædamque ex unguibus ales
Projecit fluvio, penitusque in nubila fugit.
Tum verò augurium Rutuli clamore salutant,
Expediuntque manus; primusque Tolumnius augur:
« Hoc erat, hoc votis, inquit, quod sæpe petivi;
Accipio, agnoscoque Deos. Me, me duce, ferrum
Corripite, o miseri, quos improbus advena bello
Territat, invalidas ut aves, et littora vestra
Vi populat: petet ille fugam, penitasque profundo
Vela dabit: vos unanimi densate catervas,
Et regem vobis pugnà defendite raptum.»

Dixit, et adversos telum contorsit in hostes
Procurrens: sonitum dat stridula cornus, et auras
Certa secat: simul hoc, simul ingens clamor, et omnes
Turbati cunei, calefactaque corda tumultu.
Hasta volans, ut fortè novem pulcherrima fratrum
Corpora constiterant contrà, quos fida creârat
Una tot Arcadio conjux Tyrrhena Gylippo,
Horum unum ad medium, teritur quà sutilis alvo
Balteus, et laterum juncturas fibula mordet,
Egregium formâ juvenem et fulgentibus armis,
Transadigit costas, fulvâque effundit arena.
At fratres, animosa phalanx, accensaque luctu,
Pars gladios stringunt manibus, pars missile ferrum
Corripiunt, cæcique ruunt : quos agmina contra
Procurrunt Laurentûm; hinc densi rursus inundant
Troes Agyllinique, et pictis Arcades armis,

cernere ferro. Le malheureux Latinus est condamné à jouer partout un triste rôle; c'est une conséquence de son caractère, et ce caractère aussi vrai qu'un autre contribue à l'action par š nullité même.

Le premier tumulte n'est, aux yeux des deux armées, que l’interruption de la cérémonie sacrée : cette idée va rester aussi quel que temps présente à l'esprit du lecteur, et servir à la fois de complément à la scène du sacrifice et de prélude à la bataille. Ainsi, dans le tableau général, diripuere aras , craterasque focosque ferunt... pulsatos referens... divos : dans les détails, le poëte fait de l'autel et des feux sacrés une cause ou un instrument de mort, oppositis involvitur aris..., ambustum torrem ab ará corripit. Remarquez en même temps avec quelle variété de circonstances et quelle richesse de poésie la mort des trois guerriers est peinte et racontée : 1° la chute d'Auleste, ruit ille recedens..., l'action et les paroles de Messape, at fervidus...; 2° les détails sur Ebusus, occupat os flammis..., cæsariem lævå..., impressoque genu...; 3° la blessure et la mort de Podalire, securi adversi frontem..., olli dura quies...

Sic omnes amor unus habet decernere ferro:
Diripuêre aras : it toto turbida cælo
Tempestas telorum, ac ferreus ingruit imber;
Craterasque focosque ferunt. Fugit ipse Latinus,
Pulsatos referens infecto fodere Divos.
Infrenant alii currus, aut corpora saltu
Subjiciunt in equos, et strictis ensibus adsunt.

Messapus regem, regisque insigne gerentem,
Tyrrhenum Aulesten, avidus confundere fædus,
Adverso proterret equo: ruit ille recedens,
Et miser oppositis a tergo involvitur aris
In caput inque humeros. At fervidus advolat hastâ
Messapus, teloque orantem multa trabali
Desuper altus equo graviter ferit, atque ita fatur:
« Hoc habet; hæc melior magnis data victima Divis. »
Concurrunt Itali, spoliantque calentia membra.
Obvius ambustum torrem Corynæus ab arâu
Corripit, et venienti Ebuso plagamque ferenti
Occupat os flammis: olli ingens barba reluxit,
Nidoremque ambusta dedit; super ipse secutus
Cæsariem lævà turbati corripit hostis,
Impressoque genu nitens, terræ applicat ipsum;
Sic rigido latus ense ferit. Podalirius Alsum
Pastorem, primâque acie per tela ruentem,
Ense sequens nudo super imminet: ille securi
Adversi frontem mediam mentumque reductà
Disjicit, et sparso latè rigat arma cruore.
Olli dura quies oculos et ferreus urget
Somnus; in aternam clauduntur lumina noctem,

Le dernier fait complète l'idée et l'intention poétiques. Quoi de plus noble que l'attitude d'Énée au milieu des combattants, dexiram tendebat inermem, nudato capite ? Ayant déposé pour le sacrifice une partie de son armure, sa blessure devient encore plus vraisemblable. Quoi de plus héroïque que ses efforts pour empêcher la bataille, les mouvements qui animent son discours , quò ruitis, quæve ista repens..., o cohibete iras, cette noble réclamation, ictum fædus..., mihi jus concurrere soli..., Turnum jam debent hæc mihi sacra ? C'est en prononçant ces paroles généreuses qu’Énée est atteint d'une flèche, media inter talia... La force du coup, quo turbine adacta, annonce que le trait n'a pas été lancé par un bras ordinaire, et l'incertitude du poëte porte à croire qu'il part de la main d'un dieu. Quelle gloire il attache à cet exploit , quis tantam laudem.., insignis gloria facti, nec sese Æneæe jactavit vulnere quisquam ! Quel est donc ce héros qu'il est si glorieux de blesser par surprise ? — Virgile ne pouvait signaler cette rupture subite par une circonstance plus belle et plus frappante. Il en résulte encore un autre avantage : depuis le dixième livre, la présence du héros assure la victoire à son armée; mais l'intérêt languit bientôt sans l'alternative de la crainte et de l'espérance. Énée étant forcé d'abandonner le champ de bataille , nous allons trembler un moment pour les Troyens repoussés et presque vaincus, jusqu'à ce que son retour leur rende l'avantage et ajoute encore à sa gloire.

Quoique cette bataille soit plus compliquée que celles des livres précédents, l'ordonnance n'en est pas moins claire dans l'esprit du poëte. Nous en distinguerons facilement les cinq parties principales.

Première partie : les exploits de Turnus et le danger de l'armée troyenne.

At pius Æneas dextram tendebat inermem,
Nudato capite, atque suos clamore vocabat :
« Qud ruitis? quæve ista repens discordia surgit?
O cohibete iras! ictum jam fædus, et omnes
Compositæ leges; mihi jus concurrere soli:
Me sinite, atque auferte metus; ego fædera faxo
Firma manu : Turnum jam debent hæc mihi sacra, un
Has inter voces, media inter talia verba,
Ecce viro stridens alis allapsa sagitta est;
Incertum quâ pulsa manu, quo turbine adacta,
Quis tantam Rutulis laudem casusne deusne
Altulerit: pressa est insignis gloria facti;
Nec sese Æneæ jactavit vulnere quisquam,

Pendant le premier tumulte , et au moment de l'ébranl emeri général , l'inaction peu généreuse de Turnus prouve assez qui n'est pas fâché d'échapper au combat singulier. Il semblerait même avoir attendu la retraite du Troyen, pour retrouver son courage, ut Ænean cedentem vidit..., subitá spe fervidus ardet. Ce n'est plus que la conséquence d'une première faute: tel est maintenant le caractère du Rutule. Éclipsé en présence d'Énée, il reparait après son départ dans toute sa splendeur ! Lorsqu'il se lance au combat, peut-on mieux peindre son ardeur et son impetuosité, poscit equos..., saltuque superbus emicat..., la rapidité de sa course , et le nombre des morts et des mourants, multa rirún rolitans.., volvit multos, agmina curru proterit...? Quel tableau! La comparaison en complète l'effet et la grandeur, qualis apud gelidi... : d'abord, le lieu de la scène, les épithètes, les mouvements de Mars, son action sur les coursiers caractérisent le dien; on voit ensuite la rapidité des chevaux, on entend le bruit de leur course, ante notos.., gemit... pulsu..; et nous trouvons enfin pour complément l'horrible cortège du dieu de la guerre, circumque į

atrc.., iræque... Le spectacle réel est encore plus affreux, le ! · char de Turnus bondissant sur les cadavres, miserabile..., insul

tans, le sang qui jaillit sous les pieds des chevaux, spargit rapida ungula rores, les images sanglantes du dernier vers , sanguineos, mixtáque cruor... Tel est jusqu'ici le tableau général du carnage: les détails y répondent. — Nulle part Virgile ne perd de vue la rapidité du héros. Voyez d'abord l'effet de ce vers, hunc congressus et hunc, illum.., et des noms accumulés, Sihenelumque, Thumirimque.., plus loin (v. 363) Asbulen, Chloreaque... En rapport

Turnus, ut Ænean cedentem ex agmine vidit,
Turbatosque duces, subità spe fervidus ardet;
Poscit equos atque arma simul, saltuque superbus
Emicat in currum, et manibus molitur habenas.
Multa virùm volitans dat fortia corpora letho;
Semineces volvit multos, aut agmina curru
Proterit, aut raptas fugientibus ingerit hastas.
Qualis apud gelidi quum flumina concitus Hebri
Sanguineus Mavors clypeo increpat, atque furentes
Bella movens immittit equos : illi æquore aperto
Ante Notos Zephyrumque volant ; gemit ultima pulsu
Thraca pedum; circumque atræ Formidinis ora,
Iræque, insidiæque, dei comitatus, aguntur :
Talis equos alacer media inter prælia Turnus
Fumaltes sudore quatit, miserabile cæsis
Hostilus insultans; spargit rapida ungula rores
Sanguineos, mixtàque cruor calcatur arena.
Janque neci Sthenelumque dedit, Thiamirimque, Pholum que

avec cette comparaison qui sert si bien l'intention, velut.., Borece quum spiritus alto insonat..., remarquez l'image poétique de la course, la résistance de l'air sur le panache, cristam adverso curru quatit aura volantem. — Les détails de la mort d'Eumède et de Phégée donnent à l'ensemble du morceau la grandeur convenable. 1° Le souvenir et l'expression piquante du sort de Dolon nous intéressent à celui de son fils, qui.., ausus Pelide.., illum Tydides..., nec equis aspirat Achillis : en immolant le Troyen, les paroles de Turnus sont bien l'expression du sentiment qui doit l'animer, après la scène des serments et le discours d'Énée, en agros.., Trojane... 2° La hardiesse de Phégée se peint d'abord dans cette action, objecit sese ad currum... : l'état des chevaux , spumantia citatorum , rend ses efforts plus difficiles et sa position plus remarquable, ora... detorsit, dum trahitur pendetque jugis : il ne reçoit qu'une légère blessure ; l'expression en est parfaite,

Hunc congressus et hunc, illum eminus; eminus ambo
Imbrasidas, Glaucum atque Laden, quos Imbrasus ipse
Nutrierat Lyciâ paribusque ornaverat armis,
Vel conferre manum, vel equo prævertere ventos.

Parte alià, media Eumedes in prælia fertur,
Antiqui proles bello præclara Dolonis,
Nomine avum referens, animo manibusque parentem,
Qui quondam, castra ut Danaûm speculator adiret,
Ausus Pelidæ pretium sibi poscere currus:
Illum Tydides alio pro talibus ausis
Affecit pretio; nec equis adspirat Achillis.
Hunc procul ut campo Turnus prospexit aperto,
Antè levi jaculo longum per inane secutus,
Sistit equos bijuges, et curru desilit, atque
Semianimi lapsoque supervenit, et, pede collo
Impresso, dextræ mucronem extorquet, et alto
Fulgentem tingit jugulo, atque hæc insuper addit:

En, agros, et quam bello, Trojane, petisti,
Hesperiam metire jacens : hæc præmia, qui me
Ferro ausi tentare, ferunt; sic monia condunt. »
Huic comitem Asbuten conjectâ cuspide mittit,
Chloreaque, Sybarimque, Doretaque, Thersilochumque,
Et sternacis equi lapsum cervice Thymeten.
Ac velut Edoni Boreæ quum spiritus alto
Insonat Ægæo, sequiturque ad littora fluctus,
Quà venti incubuêre, fugam dant nubila celo:
Sic Turno, quàcumque viam secat, agmina cedunt,
Conversæque ruunt acies; fert impetus ipsum,
Et cristam adverso curru quatit aura volantem.
Non tulit instantem Phegeus animisque frementem;
Objecit sese ad currum, et spumantia frenis
Ora citatorum dextrâ detorsit equorum.
Dum trahitur pendetque jugis, hunc lata retectum
Lancca consequitur, rumpitque infixa bilicem

« AnteriorContinuar »