Imagens das páginas
PDF

Pendant le premier tumulte, et au moment de l'ébranlement général, l'inaction peu généreuse de Turnus prouve assez qu'il n'est pas fâché d'échapper au combat singulier. Il semblerait même avoir attendu la retraite du Troyen, pour retrouver son courage, ut AEnean cedentem vidit..., subitâ spe fervidus ardet. Ce n'est plus que la conséquence d'une première faute : tel est maintenant le caractère du Rutule. Éclipsé en présence d'Énée, il reparaît après son départ dans toute sa splendeur ! Lorsqu'il s'élance au combat, peut-on mieux peindre son ardeur et son impétuosité, poscit equos..., saltuque superbus emicat..., la rapidité de sa course, et le nombre des morts et des mourants, multa virûm volitans.., volvit multos, agmina curru proterit... ? Quel tableau ! La comparaison en complète l'effet et la grandeur, qualis apud gelidi... : d'abord, le lieu de la scène, les épithètes, les mouvements de Mars, son action sur les coursiers caractérisent le dieu ; on voit ensuite la rapidité des chevaux, on entend le bruit de leur course, ante notos.., gemit... pulsu..; et nous trouvons enfin pour complément l'horrible cortége du dieu de la guerre, circumque atrœ.., irœque... Le spectacle réel est encore plus affreux, le char de Turnus bondissant sur les cadavres, miserabile..., insultans, le sang qui jaillit sous les pieds des chevaux, spargit rapida ungula rores, les images sanglantes du dernier vers , sanguineos, miætâque cruor... Tel est jusqu'ici le tableau général du carnage : les détails y répondent. — Nulle part Virgile ne perd de vue la rapidité du héros.Voyez d'abord l'effet de ce vers, hunc congressus et hunc, illum.., et des noms accumulés, Sthenelumque, Thamirimque.., plus loin (v. 363) Asbuten, Chloreaque... En rapport

Turnus, ut AEnean cedentem ex agmine vidit,
Turbatosque duces, subità spe fervidus ardet ;
Poscit equos atque arma simul, saltuque superbus
Emicat in currum, et manibus molitur habenas.
Multa virûm volitans dat fortia corpora letho ;
Semineces volvit multos, aut agmina curru
Proterit, aut raptas fugientibus ingerit hastas.
† apud gelidi quum flumina concitus Hebri
Sanguineus Mavors clypeo increpat, atque furentes
Bella movens immittit equos : illi aequore aperto
Ante Notos Zephyrumque volant ; gemit ultima pulsu
Thraca pedum ; circumque atrae Formidinis ora,
Iraeque, insidiaeque, dei comitatus, aguntur :
Talis equos alacer media inter praelia Turnus
Fumantes sudore quatit, miserabile caesis -
Hostibus insultans; spargit rapida ungula rores
Sanguineos, mixtâque cruor calcatur arenâ.
Jamque neciSthenelumque dedit, Thamirimque, Pholumque

avec cette comparaison qui sert si bien l'intention, velut.., Boreae quùm spiritus alto insonat..., remarquez l'image poétique de la course, la résistance de l'air sur le panache, cristam adverso curru quatit aura volantem. — Les détails de la mort d'Eumède et de Phégée donnent à l'ensemble du morceau la grandeur convenable. 1° Le souvenir et l'expression piquante du sort de Dolon nous intéressent à celui de son fils, qui.., ausus Pelidae.., illum Tydides..., nec equis aspirat Achillis : en immolant le Troyen, les paroles de Turnus sont bien l'expression du sentiment qui doit l'animer après la scène des serments et le discours d'Énée, en agros.., Trojane...2° La hardiesse de Phégée se peint d'abord dans cette action, objecit sese ad currum... : l'état des chevaux , spumantia citatorum, rend ses efforts plus difficiles et sa position plus remarquable, ora... detorsit, dùm trahitur pendetque jugis : il ne reçoit qu'une légère blessure ; l'expression en est parfaite,

Hunc congressus et hunc, illum eminus; eminus ambo
Imbrasidas, Glaucum atque Laden, quos Imbrasus ipse
Nutrierat Lycià paribusque ornaverat armis,
Vel conferre manum, vel equo praevertere ventos.
Parte alià, media Eumedes in praelia fertur,
Antiqui proles bello praeclara Dolonis,
Nomine avum referens, animo manibusque parentem,
Qui quondam, castra ut Danaüm speculator adiret,
Ausus Pelidae pretium sibi poscere currus :
Illum Tydides alio pro talibus ausis
o Affecit pretio; nec equis adspirat Achillis.
Hunc procul ut campo Turnus prospexit aperto,
Antè levi jaculo longum per inane secutus,
Sistit equos bijuges, et curru desilit, atque
Semianimi lapsoque supervenit, et, pede collo
Impresso, dextrae mucronem extorquet, et alto
Fulgentem tingit jugulo, atque haec insuper addit :
« En, agros, et quam bello, Trojane, petisti,
Hesperiam metire jacens : haec praemia, qui me
Ferro ausi tentare, ferunt ; sic mœnia condunt. »
Huic comitem Asbuten conjectà cuspide mittit,
Chloreaque, Sybarimque, Doretaque, Thersilochumque,
Et sternacis equi lapsum cervice Thymœten.
Ac velut Edoni Boreae quum spiritus alto
Insonat AEgaeo, sequiturque ad littora fluctus,
Quà venti incubuère, fugam dant nubila cœlo :
Sic Turno, quàcumque viam secat, agmina cedunt,
Conversaeque ruunt acies; fert impetus ipsum,
Et cristam adverso curru quatit aura volantem.
Non tulit instantem Phegeus animisque frementem ;
Objecit sese ad currum, et spumantia frenis
Ora citatorum dextrâ detorsit equorum.
Dum trahitur pendetque jugis, hunc lata retectum
Lancea consequitur, rumpitque infixa bilicem

hunc lala retectum.,, summum degustat vulnere corpus. La seconde partie de l'action, présentée en six vers également, est encore embellie par cette nouvelle image de la valeur du guerrier, ille clypeo objecto.., ibat..., par celle de sa chute, quum rota prœcipitem..., et de sa mort, imam inter galeam... Ce récit méritait de terminer le morceau. Quelle variété, quelle justesse dans le choix et la distribution des couleurs et des images ! Pendant que Turnus fait dans la plaine cet horrible carnage , Virgile porte nos regards sur Énée retenu dans le camp par sa blessure ; et, en achevant de nous faire trembler pour l'armée troyenne, l'inaction forcée du héros l'élève encore à nos yeux. Nulle part Énée ne paraît plus grand que dans ce récit. —Ces mots, castris statuére cruentum, les efforts et la marche pénible du vers suivant, alternos longâ nitentem..., font sentir la gravité de la blessure. Dans son impatience de retourner au combat, voyez ce que fait le héros lui-même, luctatur.., eripere, ce qu'il demande, et le choix de l'instrument, viam quœ proxima.., secent vulnus, ense lato.., latebram rescindant penitùs... Au milieu des douleurs de l'opération, le poëte lui conserve cette attitude, stabat, ingentem nixus in hastam, AEneas.. : autour de lui tout le monde souffre, son fils pleure ; lui seul est inébranlable, magno juvenum et mœréntis Iuli concursu, lacrymis, immobilis..; et ce

Loricam, et summum degustat vulnere corpus.
Ille tamen clypeo objecto conversus in hostem
Ibat, et auxilium ducto mucrone petebat ;
Quum rota praecipitem et procursu concitus axis
Impulit, effuditque solo : Turnusque secutus,
Imam inter galeam, summi thoracis et oras,
Abstulit ense caput, truncumque reliquit arenae.
Atque ea dum campis victor dat funera Turnus,
Interea AEnean Mnestheus, et fidus Achates,
Ascaniusque comes castris statuère cruentum,
Alternos longà nitentem cuspide gressus.
Saevit, et infractà luctatur arundine telum
Eripere, auxilioque viam, quae proxima, poscit :
Ense secent lato vulnus, telique latebram
Rescindant penitus, seseque in bella remittant.
Jamque aderat Phœbo ante alios dilectus Iapis
Iasides; acri quondam cui captus amore
Ipse suas artes, sua munera, laetus Apollo
Augurium citharamque dabat celeresque sagittas.
Ille, ut depositi proferret fata parentis,
Scire potestates herbarum usumque medendi
Maluit, et mutas agitare inglorius artes.
Stabat, acerba fremens, ingentem nixus in hastam,
AEneas, magno juvenum et mœrentis Iuli

pendant quelles douleurs supposent ce travail sur la blessure et les efforts d'Iapis décrits avec tant de soin , nequidquam trepidat.., spicula sollicitat, prensatque tenaci forcipe ferrum ! Ce qui complète alors l'intérêt de la situation et l'intention générale du poëte, c'est le tourment que le héros éprouve, pendant que les Troyens sont battus dans la plaine : on voit le désastre augmenter et approcher, magis ac magis crebrescit.., propiusque.., jam pulvere cœlum.., spicula castris.., cadunt.. : enfin ce qui achève le présage de la défaite, it tristis ad œthera clamor.., juvenum... — Les autres parties du récit sont aussi parfaites. Parmi les détails sur Iapis, quel heureux effet produit sa piété filiale, ut... proferret fata parentis, et son dévouement à l'humanité, maluit et mutas agitare inglorius artes ! Iapis tenant son art d'Apollon, ipse suas artes... Apollo... dabat.., ses vains efforts annoncent la grandeur du mal.., nihil auctor Apollo : on commence à désespérer de la guérison ; joignez-y le danger de l'armée : pouvait-on mieux amener l'intervention de la mère du héros , indigno nati concussa dolore ? Observez l'élégance des détails sur le dictamne, puberibus caulem foliis.., et la noblesse des mots exprimant l'action de la déesse, labris splendentibus amnem..., ambrosiœ succos... Ne semble-t-il pas que nous voyions, nous sentions cette guérison subite,.. omnis de corpore fugit... dolor.., omnis stetit...

Concursu, lacrymis immobilis. Ille retorto
Paeonium in morem senior succinctus amictu,
Multa manu medicà Phœbique potentibus herbis
Nequidquam trepidat ; nequidquam spicula dextrà
Sollicitat, prensatque tenaci forcipe ferrum :
Nulla viam fortuna regit, nihil auctor Apollo

"- Subvenit. Et saevus campis magis ac magis horror
Crebrescit, propiusque malum est : jam pulvere cœlum
Stare vident; subeunt equites, et spicula castris
Densa cadunt mediis : it tristis ad aethera clamor
Bellantûm juvenum, et duro sub Marte cadentûm.

Hic Venus, indigno nati concussa dolore,

Dictamnum genitrix Cretaeà carpit ab Idà,
Puberibus caulem foliis et flore comantem
Purpureo : non illa feris incognita capris
Gramina, quum tergo volucres haesêre sagittae.
Hoc Venus, obscuro faciem circumdata nimbo,
Detulit, hoc fusum labris splendentibus amnem
Inficit, occultè medicans, spargitque salubris
Ambrosiae succos et odoriferam panaceam.
Fovit eà vulnus lymphà longaevus Iapis,
Ignorans; subitòque omnis de corpore fugit
Quippe dolor, omnis stetit imo vulnere sanguis.
Jamque seçuta manum, nullo cogente, sagitta

sanguis, jamque secuta manum, nullo cogente.., atque novœ vires ? Les paroles d'Iapis complètent l'effet et l'intention, arma citi properate viro. — Après la guérison de sa blessure, et lorsqu'il retourne au combat, le héros impassible, tant que la douleur a travaillé son corps, déploie toute sa sensibilité dans cet embrassement du guerrier qui compatit aux larmes et à la joie de son fils, Ascanium fusis circum... per galeam delibans oscula... Ne sentez-vous pas l'élévation où s'était placée son âme, disce, puer, virtutem ex me verumque laborem, fortunam ex aliis ? C'est pour son fils qu'il va combattre, nunc te mea dextera... Enfin peut-on ne pas applaudir au sentiment sublime qui lui inspire ces paroles, que le poëte a déjà si bien placées ailleurs... te... et pater AEneas et avunculus excitet Hector?(Liv. III, v. 343.)

Seconde partie de la bataille : le retour d'Énée et les exploits des deux héros.

D'un côté, les images effrayantes de la marche d'Énée, sese extulit ingens, telum immane.., simul agmine denso.., cœco pulvere.., pulsuque pedum ; de l'autre, la terreur de ses ennemis, vidit... Turnus, vidére, Ausonii, gelidusque.., Juturna audiit.., et tremefacta refugit, ensuite, pour achever de frapper l'imagination,

Excidit, atque novae rediêre in pristina vires.
« Arma citi properate viro ! quid statis ? » Iapis
Conclamat, primusque animos accendit in hostem :
« Non haec humanis opibus, non arte magistrà
Proveniunt : neque te, AEnea, mea dextera servat :
Major agit deus, atque opera ad majora remittit. »
Ille, avidus pugnae, suras incluserat auro
Hinc atque hinc, oditque moras, hastamque coruscat.
Postquam habilis lateri clypeus loricaque tergo est,
Ascanium fusis circùm complectitur armis, |
Summaque per galeam delibans oscula fatur :
« Disce, puer, virtutem ex me verumque laborem,
Fortunam ex aliis. Nunc te mea dextera bello
Defensum dabit, et magna inter praemia ducet.
Tu facito, mox quum matura adoleverit aetas,
Sis memor, et, te animo repetentem exempla tuorum,
Et pater AEneas, et avunculus excitet Hector. »
Haec ubi dicta dedit, portis sese extulit ingens,
Telum immane manu quatiens; simul agmine denso
Antheusque Mnestheusque ruunt; omnisque relictis
Turba fluit castris : tum cœco pulvere campus
Miscetur, pulsuque pedum tremit excita tellus.
Vidit ab adverso venientes aggere Turnus,
Vidère Ausonii, gelidusque per ima cucurrit
Ossa tremor. Prima ante omnes Juturna Latinos
Audiit, agnovitque sonum, et tremefacta refugit.

« AnteriorContinuar »