Imagens das páginas
PDF

Après les préparatifs, l'action commence, et d'abord le tableau général. Énée semble se retrouver encore au milieu des horreurs du sac de Troie. Quelle douleur respire dans le mouvement, l'harmonie et les idées de ces troisvers, quis cladem illius noctis, quis..., urbs antiqua ruit... ! La gradation rend plus complet et plus horrible le tableau du carnage, inertia corpora passim, perque vias, perque domos, et relligiosa Deorum limina : les derniers mots retracent encore avec énergie la même idée, crudelis ubique luctus, ubique pavor, et plurima mortis imago. Les détails de la première action relèvent l'importance du succès. Les ennemis sont nombreux, magnâ comitante catervá. Voyez la confiance d'Androgée inscius, ultrô, verbis amicis, surtout ses paroles, et la hardiesse de cette expression, rapiunt incensa feruntque Pergama. Lorsqu'il reconnaît son erreur et le danger, on ne peut mieux peindre l'effet et le mouvement subit de la surprise, obstupuit, retroque pedem cum voce repressit. Dans la comparaison, on sent d'abord l'assurance de la marche, improvisum aspris..., et l'image en est complétée par pressit, et surtout nitens dont l'idée, la mesure et la place font ressortir l'effet contraire des mots suivants, trepidusque repentè refugit; et aussitôt, comme aux yeux du voyageur, le serpent se déploie dans salongueur et avec toutes ses fureurs, attollentem iras, et cœrula colla tumentem. Le conseil de Corèbe, qu'on approuverait d'abord, doit avoir un résultat funeste : Virgile se garde bien de le faire donner par Énée. Le début du discours, la vivacité des paroles, font bien

Quis cladem illius noctis, quis funera fando
Explicet, aut possit lacrymis aequare labores ?
Urbs antiqua ruit, multos dominata per annos ;
Plurima perque vias sternuntur inertia passim
Corpora, perque domos, et relligiosa Deorum
Limina. Nec soli pœnas dant sanguine Teucri :
Quondam etiam victis redit in praecordia virtus,
Victoresque cadunt Danai. Crudelis ubique
Luctus, ubique pavor, et plurima mortis imago.

Primus se, Danaûm magnà comitante catervà,
Androgeos offert nobis, socia agmina credens
Inscius, atque ultro verbis compellat amicis :
« Festinate, viri ; nam quae tam sera moratur
Segnities ? Alii rapiunt incensa feruntque
Pergama : vos celsis nunc primùm a navibus itis ! »
Dixit, et extemplo (neque enim responsa dabantur
Fida satis) sensit medios delapsus in hostes.
Obstupuit, retroque pedem cum voce repressit.
Improvisum aspris veluti qui sentibus anguem
Pressit humi nitens, trepidusque repentè refugit
Attolientem iras, et caerula colla tumentem :

sentir l'ivresse d'un premier succès, successu, exsultans animisque, on retrouve encore le jeune homme dans les détails suivants, comantem galeam, clypei insigne decorum... Énée n'est pas même nommé parmi ceux qui changent d'armure, Si un guerrier fameux tombait sous les coups du héros, cette victoire ennoblirait les combats livrés dans l'obscurité; mais ne pouvant contredire la tradition, le poëte se contente de l'expression générale du succès : il l'anime par la honte des Grecs, que le Troyen se plaît à retracer, diffugiunt, littora nota petunt, formidine turpi, notâ conduntur in alvo. On conçoit presque un moment d'espoir; mais Virgile a soin d'en proportionner la durée au reste de l'action et du récit. Tout à coup la scène change, et quelle douleur amère dans le vers qui l'exprime, heu! nihil invitis fas quemquam fidere Divis ! Ecce annonce la vue subite, trahebatur peint la violence et la résistance, passis crinibus le désordre de la personne. Ces mots, à mesure qu'on les prononce, Priameia virgo, Cassandra, à templo, adytisque Minervœ, font sentir l'indignité et l'impiété de l'outrage. Au lieu de lui faire pousser des cris, quelle éloquence, quelle noble fureur dans ce mouvement, ad cœlum tendens ardentia lumina ! L'expression en devient sublime par son rapport avec l'état des mains, lumina, nam teneras palmas, arcebant vincula; mais n'y

Haud secus Androgeos visu tremefactus abibat.
Irruimus, densis et circumfundimur armis ;
Ignarosque loci passim et formidine captos
Sternimus : adspirat primo fortuna labori.
Atque hic successu exsultans animisque Corœbus :
« O socii, quà prima, inquit, fortuna salutis
Monstrat iter, quâque ostendit se dextra, sequamur.
Mutemus clypeos, Danaûmque insignia nobis
Aptemus : dolus, an virtus, quis in hoste requirat ?
Arma dabunt ipsi. » Sic fatus, deinde comantem
Androgei galeam, clypeique insigne decorum
Induitur, laterique Argivum accommodat ensem.
Hoc Ripheus, hoc ipse Dymas, omnisque juventus
Laeta facit; spoliis se quisque recentibus armat.
Vadimus immixti Danais, haud numine nostro ;
Multaque per caecam congressi praelia noctem
Conserimus ; multos Danaùm demittimus Ol'co.
Diffugiunt alii ad naves, et littora cursu
Fida petunt; pars ingentem formidine turpi
Scandunt rursus equum, et notà conduntur in alvo.
Heu nihil invitis fas quemquam fidere Divis !
Ecce trahebatur passis Priameia virgo
Crinibus a templo Cassandra adytisque Minervae,
Ad cœlum tendens ardentia lumina frustra,
Lumina, nam teneras arcebant vincula palmas.

rait-il pas aussi un peu de recherche ? Après un tel tableau, rien de plus naturel que ce redoublement de fureur qui, sur les pas de Corèbe, l'amant de Cassandre, précipite les Troyens au milieu des ennemis, non tulit hanc speciem furiatâ mente..., consequimur cuncti... Un incident imprévu rend leur sort plus déplorable : victimes de leur ruse, ils sont exposés aux traits de leurs compatriotes, oriturque miserrima cœdes... Ils ont en même temps à combattre les plus fameux héros, et l'armée grecque tout entière , ...acerrimus Ajaac... , Dolopumque exercitus omnis : rien n'est oublié pour ajouter à la pitié et à leur gloire. La comparaison et la grande image qui la termine présente le tableau d'un désordre et d'un tumulte épouvantable. Enfin , la dernière ressource des Troyens contre le nombre des ennemis leur est enlevée, illi etiam..., clypeos mentitaque tela agnoscunt , obruimur numero. Corèbe tombe le premier au pied de l'autel dont son amante est prêtresse. Après l'éloge de Riphée, justissimus unus..., quelle touchante résignation, Dis aliter visum ! Au souvenir de Panthée, de son ami, quelle pieuse douleur éclate avec ces mots et le mouvement, nec te tua plurima, Pantheu, labentem pietas...l-Un autre effet del'émotion progressive d'Énée, c'est d'amener naturellement son apostrophe aux cendres d'Ilion et aux mânes de ses compagnons d'armes, noble et complète justification du héros qui leur a survécu,

Non tulit hamc speciem furiatâ mente Corœbus,
Et sese medium injecit periturus in agmen.
Consequimur cuncti, et densis incurrimus armis.
Hic primùm ex alto delubri culmine telis
Nostrorum obruimur, oriturque miserrima caedes
Armorum facie et Graiarum errore jubarum.
Tum Danai, gemitu atque ereptae virginis irâ,
Undique collecti invadunt, acerrimus Ajax,
Et gemini Atridae, Dolopumque exercitus omnis. -
Adversi rupto ceu quondam turbine venti
Confligunt Zephyrusque, Notusque, et laetus Eois
Eurus equis : stridunt sylvae, saevitque tridenti
Spumeus atque imo Nereus ciet aequora fundo.
Illi etiam, si quos obscurà nocte per umbram
Fudimus insidiis, totàque agitavimus urbe,
Apparent : primi clypeos mentitaque tela
Agnoscunt, atque ora sono discordia signant.
Ilicet obruimur numero; primusque Corœbus,
Penelei dextrà, Divae armipotentis ad aram,
Procumbit ; cadit et Ripheus, justissimus unus
Qui fuit in Teucris, et servantissimus aequi :
Dis aliter visum ! Pereunt Hypanisque, Dymasque,
Confixi a sociis ; nec ne tua plurima, Pantheu,
Labentem pietas nec Apollinis infula texit.

lliaci cineres... Que peut - il faire avec les compagnons qui lui restent, Iphitus œvo jam gravior, Pelias... vulneretardus ? Cependant il ne fuit pas; remarquez l'expression, divellimur indè Après avoir combattu jusqu'à l'extrémité, il va rejoindre d'aufres guerriers, et se rend au lieu où le danger l'appelle, ad sedes Priami clamore vocati.

En arrivant devant le palais, Énée présente le premier tableau qui frappe ses regards, celui de l'attaque et de la défense. D'abord l'expression générale, ingentem pugnam...; ensuite les détails : d'un côté les Grecs; suivant l'ordre des idées, on les voit se précipiter vers le palais, assiéger la porte, et, les échelles dressées, monter en présentant leurs boucliers aux traits, jusqu'au faîte, que déjà leurs mains vont saisir. Du côté des Troyens, le sentiment du désespoir se joint à chaque détail, culmina convellunt, quandô ultima cernunt, extremâ jam in morte : observez surtout l'expression noble et touchante que donnent à ce sentiment les souvenirs rappelésdans ce vers, auratasque trabes veterum decora alta parentum.

La porte étant assiégée par les Grecs, Virgile a soin de prévenir toute objection sur l'entrée d'Énée dans le palais, limen erat cœcœque fores...; et pour que cette communication secrète ne semble pas se former au gré du poëte et suivant ses besoins, il ajoute Ces détails touchants sur Andromaque et son fils, infelix quà se... :

Ilaci cineres, et flamma extrema meorum,
Testor, in occasu vestro, mec tela nec ullas
Vitavisse vices Danaùm ; et, si fata fuissent
Ut caderem, meruisse manu. Divellimur inde,
Iphitus et Pelias mecum : quorum Iphitus aevo
Jam gravior, Pelias et vulnere tardus Ulyssei.
Protinus ad sedes Priami clamore vocati.
Hic verò ingentem pugnam, ceu caetera nusquam
Bella forent,nulli totà morerentur in urbe ;
Sic Martem indomitum, Danaosque ad tecta ruentes
Cernimus, obsessumque actà testudine limen.
Haerent parietibus scalae. postesque sub ipsos
Nituntur gradibus, clypeosqne ad tela sinistris
Protecti objiciunt : prensant fastigia dextris.
Dardanidae contrà turres ac tecta domorum
Culmina convellunt : his se, quando ultima cernunt,
Extremà jam in morte parant defendere telis,
Auratasque trabes, veterum decora alta parentum,
Devolvunt : alii strictis mucronibus imas
Obsedère fores, has servant agmine denso.
Instaurati animi regis succurrere tectis,
Auxilioque levare viros, vimque addere victis.
Limen erat, caecaeque fores, et pervius usus

le charme mélancolique de l'idée et de l'expression fait pour le moment une agréable diversion.—Énée monte au lieu du combat, sur le faîte du palais que les Grecs escaladent : cette position glorieuse pour le héros, est en même temps la plus favorable aux intentions du poëte, comme nous le verrons dans la suite. — La description de la tour et de sa chute est parfaite. Voyez s'il est possible de mieux peindre, d'abord sa situation et sa hauteur, in prœcipiti stantem, summis... tectis, unde omnis Troja..., ensuite l'action progressive des Troyens, aggressi ferro..., jusqu'au moment où leurs efforts cessant avec ce mot, impulimusque, nous suivons la chute rapide de la tour de bois tombant de toute sa longueur sur les bataillons des Grecs, ea lapsa repentè..., latè incidit. Ast alii subeunt donne l'idée de la promptitude avec laquelle les morts sont remplacés. Après l'escalade, Virgile va peindre un autre genre d'attaque, et l'entrée des Grecs dans le palais.—Supposons que la porte cède aux efforts d'une foule de guerriers; le tableau se peindra moins vivement à l'imagination, que si nos regards s'arrêtent sur un héros, dont le nom et la vue offrent l'idée du courage, de la force et de la terreur. Ce héros, c'est Pyrrhus, le fils d'Achille. Le lieu qu'il occupe, vestibulum ante ipsum..., ses mouvements et l'éclat effrayant de son armure, fixent l'attention sur lui seul. L'objet de la comparaison ne s'accorde pas moins avec la haine d'Énée pour le destructeur de Troie et le meurtrier de Priam , que les détails avec l'idée de l'éclat et des mouvements du jeune guerrier. Obser

Tectorum inter se Priami, postesque relicti
A tergo, infelix quà se, dum regna manebant,
Saepius Andromache ferre incomitata solebat
Ad soceros, et avo puerum Astyanacta trahebat.
Evado ad summi fastigia culminis, unde
Tela manu miseri jactabant irrita Teucri.
Turrim in praecipiti stantem, summisque sub astra
Eductam tectis, unde omnis Troja videri,
Et Danaûm solitae naves, et Achaica castra,
Aggressi ferro circum, quà summa labantes
Juncturas tabulata dabant, convellimus altis
Sedibus, impulimusque : ea lapsa repentè ruinam
Cum sonitu trahit, et Danaûm super agmina latè
Incidit. Ast alii subeunt, nec saxa, nec ullum
Telorum intereà cessat genus.
Vestibulum ante ipsum primoque in limine Pyrrhus
Exsultat, telis et luce coruscus ahenâ :
Qualis ubi in lucem coluber, mala gramina pastus,
Frigida sub terrà tumidum quem bruma tegebat,
Nunc positis novus exuviis, nitidusque juventà,

« AnteriorContinuar »