Histoire des Musulmans d'Espagne ... 711-1110, Volume 2

Capa
 

Opinião das pessoas - Escrever uma crítica

Não foram encontradas quaisquer críticas nos locais habituais.

Páginas seleccionadas

Índice

Outras edições - Ver tudo

Palavras e frases frequentes

Passagens conhecidas

Página 103 - ... ils lisent et étudient avec la plus grande ardeur les livres arabes; ils s'en forment à grands frais d'immenses bibliothèques, et proclament partout que cette littérature est admirable . . . Quelle douleur! Les Chrétiens ont oublié jusqu'à leur langue religieuse, et sur mille d'entre nous, vous en trouverez à peine un seul qui sache écrire convenablement une lettre en latin à un ami!
Página 69 - ... un de ses serviteurs et de le laisser à la porte, armé comme il lui conviendrait. Ces émeutes, ces cris, ce désordre intraitable et familier pénétraient le roi de colère et de crainte ; jamais, dans ses plus sinistres appréhensions, de telles scènes ne s'étaient offertes à sa pensée ; il s'étonnait et s'indignait que la majesté royale pût encourir de si grossiers affronts ; et ce n'était plus pour son pouvoir seul, mais pour la sûreté , pour la dignité du moins de sa personne...
Página 50 - II arriva en Espagne ce qui arriva dans tous les pays que les Arabes avaient conquis; leur domination, de douce et d'humaine qu'elle avait été au commencement, dégénéra en un despotisme intolérable. Dès le...
Página 52 - Ce n'est pas toujours en allant de mal en pis que l'on tombe en révolution. 11 arrive le plus souvent qu'un peuple qui avait supporté sans se plaindre, et comme s'il ne les sentait pas, les lois les plus accablantes, les rejette- violemment dès que le poids s'en allége.
Página 4 - L'empereur les nommait, les destituait à son gré, et pouvait élever à ce rang même les fils des affranchis. Tous ceux qui avaient occupé les principales magistratures de l'empire, ou reçu du prince seulement le titre honoraire de ces magistratures, étaient appelés clarissimes et avaient droit, dans l'occasion, de siéger au sénat. Ainsi la classe des clarissimes comprenait tous les fonctionnaires de quelque importance, et ils étaient tous nommés et révocables par l'empereur. Le corps...
Página 48 - ... inventée par un apologiste de l'islam (Burdo) qui ne l'a vu que par un côté particulier. M. de Castries s'étend longuement sur la tolérance de l'islam vis-à-vis du christianisme vaincu ; mais là encore il fallait distinguer les époques. Comme le dit parfaitement...
Página 39 - Recherches. tout ainsi. Les indigènes seuls connaissaient les procédés de l'agriculture '), et d'ailleurs les conquérants étaient beaucoup trop fiers pour s'en occuper. On imposa donc aux serfs l'obligation de cultiver les terres comme par le passé et de rendre au propriétaire musulman quatre cinquièmes des récoltes et des autres produits de la terre. Ceux qui demeuraient sur le domaine de l'Etat — et ils étaient nombreux, car le domaine comprenait la cinquième partie des terres confisquées...
Página 43 - Sous certains rapports, la conquête arabe fut même un bien pour l'Espagne: elle produisit une importante révolution sociale, elle fit disparaître une grande partie des maux sous lesquels le pays gémissait depuis des siècles.
Página 18 - ... rivages, ayant abandonné or, argent, trésors. pour avoir la vie sauve. Tant de désastres avaient agité les esprits, et, en Afrique même, les pêcheurs et les paysans, comme dans le sénat de Rome, Symmaque et les siens, commençaient à -dire que toutes choses périssaient dans les temps chrétiens, que le christianisme avait porté malheur à la grandeur romaine, et que les anciens dieux l'avaient bien mieux gardée. Saint Augustin, provoqué par ces plaintes, répondit avec un mélange...
Página 111 - Ce que je vous dis dans les ténèbres, dites-le dans la lumière, et ce que je vous dis à l'oreille, prêchez-le sur le haut des maisons.

Informação bibliográfica