Romain Kalbris

Capa
E. Dentu, 1882 - 348 páginas
0 Críticas
 

Opinião das pessoas - Escrever uma crítica

Não foram encontradas quaisquer críticas nos locais habituais.

Páginas seleccionadas

Outras edições - Ver tudo

Palavras e frases frequentes

Passagens conhecidas

Página 126 - Dieu laissa-t-il jamais ses enfants au besoin ? Aux petits des oiseaux il donne leur pâture, Et sa bonté s'étend sur toute la nature.
Página 1 - DE ma position présente, il ne faut pas conclure que j'ai en la Fortune pour marraine. Mes ancêtres, si le mot n'est pas bien ambitieux, étaient des pêcheurs ; mou père était le dernier de onze enfants, et mon grand-père avait eu bien du mal à élever sa famille, car dans ce métier-la plus encore que dans les autres le gain n'est pas en proportion du travail ; compter sur de la fatigue, du danger, c'est le certain, sur un peu d'argent, le hasard. A dix-huit ans, mon père fut pris par l'inscription...
Página 116 - Le printemps signifie provisions : « Je ne vis plus les difficultés de mon projet. Les mûres commençaient à noircir dans les fossés, le long des bois : il y avait des œufs dans les nids des oiseaux...
Página 1 - FKENCH. 1. TRANSLATE INTO ENGLISH: — DE ma position présente, il ne faut pas conclure que j'ai eu la Fortune pour marraine. Mes ancêtres, si le mot n'est pas bien ambitieux, étaient des pêcheurs; mou père était le dernier de onze enfants, et mon grand-père avait eu bien du mal...

Informação bibliográfica