No interior do livro

Outras edições - Ver tudo

Palavras e frases frequentes

Passagens conhecidas

Página 162 - A peine sommes-nous descendus ici que voilà vingt bateliers autour de nous, chacun faisant valoir la qualité des personnes qu'il a menées, et la bonté de son bateau. Jamais les couteaux de Nogent ni les chapelets de Chartres n'ont fait plus de bruit.
Página 409 - PERRY, l'était pour le Japon par HAYASHI, Daigaku-no-kami, IDO, Prince de Tsoushima, IZA-WA, Prince de Mimasaka, et UDONO, membre du Ministère des Finances, et comprend douze articles, dont le plus important est le dixième qui ouvrait aux Américains les ports de Shimoda dans la province d'Idzu, et d'Hakodate, dans l'île de Yeso. Ratifié par le Président des Etats-Unis en 1854, les ratifications de ce traité furent échangées à Shimoda le 21 février 1855. Les gouvernements anglais et français...
Página 166 - Si l'on consulte la tradition et les anciens titres, dit-il ailleurs, on verra que plusieurs rivières, autrefois flottables dans les vallées, ont cessé entièrement de l'être ou ne le sont qu'après leur jonction avec d'autres rivières dans les plaines ; ce malheur est arrivé dans les parties de la chaîne où les habitants ont exécuté d'immenses...
Página 300 - ... para eles e todos os seus descendentes, e das que assim der às ditas pessoas lhes passará suas cartas, e que dentro de dois anos da data cada uma aproveite a sua, e que se no dito tempo assim não fizer, as poderá dar a outras pessoas, para que as aproveitem com a dita condição...
Página 69 - Héron de Villefosse, membre de l'Institut, président de la Section d'archéologie du Comité des travaux historiques et scientifiques, conservateur au musée du Louvre.
Página 69 - Congrès des Sociétés savantes de Paris et des départements, le samedi 9 avril 1934, à la Sorbonne, à Paris . Le samedi 9 avril, a eu lieu, à deux heures, dans le grand amphithéâtre de la Sorbonne, sous la présidence de M.
Página 402 - ... grand capitaine veut que deux interprètes soient laissés à terre. Nous avons examiné. Or, jamais auparavant, des hommes d'un pays étranger n'étaient descendus à terre pour y rester. Et parce que le pays est malsain, nous craignons beaucoup que ces deux hommes, en restant, ne contractent quelque infirmité, par suite de la mauvaise température. C'est un grand inconvénient, nous prions qu'on y fasse attention. Cette lettre, nous dit le commandant Fornier-Duplan, était accompagnée de...
Página 402 - J'ai reçu votre lettre, datée de la 24e année du règne de Tao-Kouang, 3e mois, 16e jour, et je l'ai lue avec attention ; j'ai aussi reçu vos présents et je vous en rends grâce. Vous avez pensé avec raison que la proposition d'établir le commerce ne venait point d'une autre source que notre amitié pour vous. Pour que le commerce s'établisse entre deux nations, il faut qu'il y ait avantage pour l'une et pour l'autre et qu'elles y consentent mutuellement. Cela est conforme à la justice,...
Página 135 - Maintenant, par suite du déboisement, les eaux coulent sans arrêt , sans avoir le temps de s'infiltrer, elles entraînent la terre des pentes, se réunissent dans les plis des terrains, y forment des torrents qui ravinent le sol et entraînent une masse de cailloux et de sable sur les terres qu'ils traversent et dans les fleuves où ils débouchent.
Página 151 - L'une d'elles qui ne donnait pas d'eau pendant l'été ne tarit plus jamais et se trouve à 70 mètres plus haut que la plus ancienne source. — A Bois-le-François. commune de Villers-devant-Orval, après le déboisement d'une ancienne futaie sur taillis, deux sources ont tari-. On voit encore le lieu de sortie de l'eau et la petite rigole qu'elle suivait dans le versant. * Au congrès international de sylviculture qui s'est tenu à Paris en 1900, M.

Informação bibliográfica