Imagens das páginas
PDF
ePub
[blocks in formation]
[blocks in formation]

-18

[graphic]
[merged small][ocr errors]

L

ES encouragements ne ́manquent pas, depuis plusieurs années, aux études bibliographiques. Ces travaux, qui naguère intéressaient seulement quelques esprits d'élite, deviennent tous les jours la préoccupation d'un plus grand nombre de lettrés. Sans doute, le soin avec lequel se font aujourd'hui les recherches historiques et les travaux d'érudition, la part de plus en plus vive que prend la province à ces œuvres sérieuses, ont beaucoup contribué au mouvement que nous signalons. Les ressources de la bibliographie sont indispensables à tous les écrivains. Des maîtres: les Mercier de SaintLéger, les De Bure, dans l'autre siècle, et dans celui-ci les Brunet, les Barbier, les Quérard, ouvrent la voie et servent de guides aux plus savants, tandis que des enchanteurs tels que les Nodier, les Peignot, les Paul Lacroix et les Gustave Brunet nous charment par la grâce et l'attrait dont ils ont su revêtir des investigations en apparence aussi ingrates. Quantité de revues périodiques se sont fondées pour répandre les notions acquises et enregistrer les découvertes et les progrès de la science. Fly a cinquante ans, le Gouvernement français créait le premier un journal bibliographique officiel; depuis, après divers essais, nous avons vu réussir, tant en France qu'à l'étranger, le Bulletin du bibliophile, excellent et sérieux recueil déjà presque trentenaire; le Bulletin du bibliophile belge, moins exclusif que le précédent et rempli de renseignements utiles; le Serapeum, connu de toute l'Europe bibliographique; l'Indicateur du docteur Petzholdt, éminent bibliothécaire de la cour à Dresde, et d'autres publications moins importantes, parmi lesquelles figurentle Bulletin du bouquiniste, les Archives du bibliophile et l'Ami des livres, journaux à divers titres bien vus des amateurs. Nous ferons cependant un reproche assez grave à certains périodiques français dont on vient de lire les titres nous les blámerons de l'espèce de solitude, de séquestration volontaire dans laquelle on a remarqué qu'ils se confinent et vivent. Ils sont les uns pour les autres comme si aucun d'eux n'existait. Si celui-ci annonce une bonne nouvelle, celui-là néglige d'en faire profiter ses lecteurs; le livre publié par l'un, fût-ce le meilleur des livres, pour l'autre est un livre à jamais digne de l'oubli. A peine les initiés découvrent-ils de temps en temps

une maligne pointe contre un confrère. En dehors de ces accidents rares, pas une discussion. Dernier venu et sans autorité, nous ne prétendrons rien changer à cet état de choses; mais, tout en respectant la solitude où s'enferment ces recueils, nous irons prendre conseil de leur expérience, nous saurons les interroger ettirer d'eux ce qui pourra servir à l'instruction de nos lecteurs. Les Annales du bibliophile, comme l'Annuaire, se proposent pour but de servir de lien à tous les amis de la science bibliographique, quelque part qu'ils se trouvent; de leur offrir une sorte de tableau synoptique de leurs travaux communs, tableau également indispensable aux simples lecteurs qui n'ont ni le temps ni les moyens de tout lire et de tout contrôler. Dans ce rôle de moniteur spécial, nous n'aurons garde d'oublier, parmi les meilleures sources à consulter, les catalogues de libraires, auxquels nul ne fait accueil, dont personne n'enregistre la naissance. Tout comme des écris sans valeur, le Journal de la librairie lui-même, oublieux de son titre, les jette au panier. Chez nous ils seront les bien venus. Enfin, rappelons une promesse déja faite et que nous sommes disposé à tenir. Chaque numéro contiendra des mémoires et documents sur une des branches des études chères aux collectionneurs : histoire des dépôts d'archives et des documents, qu'on y conserve; histoire matérielle des livres, leurs auteurs, leurs éditeurs, leurs imprimeurs et libraires; histoire de la reliure; recherches sur les bibliothèques publiques et privées, avec marques d'amateurs; enfin notices biographiques sur les bibliophiles, bibliothécaires, archivistes, etc.

« AnteriorContinuar »