Histoire du Maroc

Capa
Place des éditeurs, 24/04/2014 - 631 páginas
0 Críticas

Œuvre magistrale couvrant l'histoire du Maroc de l'Antiquité à nos jours.


Cette étude de Michel Abitbol met en lumière le passé du Maroc que des liens uniques, attachent à la France et à l'Europe. Analyses politiques, sociales, économiques et culturelles s'entremêlent dans cette immense fresque qui prend en compte toutes les composantes humaines qui font la richesse et l'originalité de la civilisation marocaine : berbères, arabes, juives et européennes.
Cet ouvrage étudie avec le même sérieux et la même exigence des périodes lointaines comme l'époque romaine et les débuts de la conquête arabo-musulmane et celles plus proches comme l'ascension des Alaouites, l'établissement du Protectorat français (et espagnol) et l'accession à l'indépendance. Il analyse en détail l'oeuvre et l'action de personnages devenus légendaires : Moulay Idris, fondateur de Fès ; Yussuf ibn Tashfi n, bâtisseur de Marrakech ; ou encore 'Abd al-Mu'min, dont l'empire s'étendit de l'Andalousie à la Libye, et Moulay Isma'il, contemporain de Louis XIV, dont les descendants règnent toujours sur le Maroc. Fruit d'un labeur de nombreuses années c'est une véritable " biographie " du Maroc, depuis sa naissance jusqu'à nos jours, que l'auteur nous livre. La multitude de faits relatés, sur la base de sources européennes et arabes, loin de nuire et d'alourdir apporte une note pittoresque et originale à ce tableau et contribue à laisser au Maroc la chaleur de ses couleurs, sa vie et par là même son authenticité historique.

Opinião das pessoas - Escrever uma crítica

Não foram encontradas quaisquer críticas nos locais habituais.

Acerca do autor (2014)

Michel Abitbol est un historien orientaliste connu et reconnu dans le monde entier. Il est le seul à utiliser des sources en arabe, en hébreux, en anglais et en français. Il a écrit des dizaines de livres et d'articles scientifiques publiés dans plusieurs langues. Son dernier livre "Histoire des juifs" est paru chez Perrin en 2013.

Informação bibliográfica