Imagens das páginas
PDF

elle crafilgnoit que cette jeune Prince e, dont le cœur lui pa.

[ocr errors]

ne vint à former quelque engagement qui pourroit par la fuite troubler fon repos. C’ell: pourquoi ellecommenca à l’entretenir des délordres 'que l’A.­

[ocr errors]
[ocr errors]

i Brillante , dit Ãrgiliane. dans

fa .derniere conv.erfation, vous tenir toujours en gardecontre les attaques des hommes qui ,

la plûpart , ne chercheront qu’à '

féduire votre cœur; confervez cette pudeur qui efr le plus précieux attribut de notre fexe, elle doit toujburs être la gardienne fidele de la pureté de l’ame. .Gardez-vous de fa-¿

crifier à l’Amour ce que vous avez deplus cher:1’Amour ell; un Dieu inquiet , perfide , ш

[ocr errors]

tance que dans fa légéreté; ce Dieu fe fait un jeu cruel des malheurs 8: du défefpoir de

[ocr errors]
[ocr errors]

N’oubliez pas , ma chere Brillante , ajouta la Princelie , les avis que je vous donne , le tems approche ou ce Dieu cherchera à vous féduire, il n’eй point de forme qu’il ne lcache prendre pour 'y parvenir; car , lorlqu’il a entrepris de plaire, il paroît charmant Se rempli dìattraits qui ne fervent qu`à fubjuguer la raifon: le deli.r.8C la volupté marchent fur fes pas, l’efpérance l’accom­ радио prefque toujours , 8: il femblc ne faire fon bonheur que de la félicité des Mortels. Vous ne devez pas à­prél`ent vousy lailler furprendre, après le portrait que je vous en fais.

C’étoitf par de femblables inйrtiétions qu'Argiliane s’ef

[ocr errors]
[ocr errors]

Come moral. 6 3 forçoit de faire goûter à Brillante les douceurs dont on

jouit dans un état tranquille ;'

mais la jeuneffe ne cherche que le plaiíir, la folitude l’en

[ocr errors]

les réflexions qui puiflent lui faire goûter les confeils de 1а га1Гon.

Brillante commengoit à Гепtirl’ennui, fon cœur lui difoit qu’il étoit des plailirs qu’elle pouvoit goûter; déja elle formoit des defirs fans fçavoir fur quoi les fixer, SC des foupirs échappés firent craindre à .la Princefle qu’elle ne format quelqueinclination indigne du fang qui l’avoit formée : c’eíl: pourquoi' elle lui fit entendre , .avant de 1а quitter , que .le

[ocr errors]

Ciel l’avoit fait naître fort audcfl`us de l’étar dans lequel elle étoit élevée, 8: lui promit de lui découvrir le myllere de fa naiffance à leur premiere entrevûe. ‚ Brillante , élevée comme íimple fille de Berger , .fut néanmoins peu furprife des ouvertures qu’Argilia.ne venoit de lui faire fur fa naiflance; la nobleffe de lon ame l’avoit

fans doute avertie qu’un fang

illuflre devoir couler dans fes veines 8: animer toutes fes actions. L’impatience qu’elle eut d’apprendre à qui elle devoir le jour , lui fit delirer de revoir bientôt la Princeíl`e; 8:, comme fì ce defi; eût dû avancer fon retour, elle ne manquoit

« AnteriorContinuar »