Imagens das páginas
PDF

marine continueront leur voya'ge, en s’entretenaпt avec 'le Roi de Lydie de l’heureux mariage de l’Amour avec la Princeffe , 8: lui faifant une vive peinture des älaifirs qu’ils goûtoientfans ce e par leur union; plaiiirs d’auta'nt plus defirables 8: plus fenlibles, que le tems ne pourroit jamais les diminuer.

[graphic]
[ocr errors][graphic][merged small][ocr errors][merged small]

Vt к D о Y А N т , voulant procurer à la Princelle Tramarineune de ces furprifcs, qui agiffent toujours avec impétuofité iur nos lens, la conduifit dans une contrée où la plûpart des Citoyens ne s’oc~ cupent que de l’avenir. Ces peuples , _quoique fans celle en difpute , lemblent néanmoins ne chercher qu’à jouir d’une

' éternelle paix; mais , au milieu

de

de cette prétendue paix , ils font prelq ue tous malheureux , ils' s’ennuie.nt 8: languillent , parce qu’ils ne.veulent point reconnoître l’Amour, qui Ген! Clt capable dfégayer l’efprit 8Cd’o'ccuper .agréablement. l’i­ magination. Car , fans l’Amour, n’el’c-on. pas privé du plaifir que donne l’éclat des

randeurs , la pompe 'SC le áйe 'des `itichelles ? Les charmes de la gloire ne font rien , öe les attraits des beautés les plus touchantes deviennent infipides. Que je les trouve à plaindre! . . Ce fut chez ces peuples que le Génie Verdoyant conduilit la Princefle Tramarine 8: le

Roi de Lydie. Ils arriverent 1 Í. Parr, Е

[ocr errors]
[ocr errors][ocr errors][merged small][ocr errors]
« AnteriorContinuar »